Une page d’histoire maroco-franco-norvégienne relatée à El Jadida

Compte rendu de Mbarek BIDAKI

En présence de Madame Anne Margrethe Aabel, Chargée des Affaires Administratives et Consulaires, représentante de Monsieur l’Ambassadeur de Norvège à Rabat, de Monsieur Bennet Kjeldsen, Consul honoraire de Norvège à Casablanca et d’autres personnalités et amoureux d’histoire, s’est déroulée en l’Espace historique de la Résistance à El Jadida, jeudi 27 juin 2024, une table ronde animée par l’écrivain Mustapha Jmahri sur le thème : « Larsen, l’inconnu du cimetière d’El Jadida ».
Organisée par l’Association pour l’Entretien du Cimetière Européen d’El Jadida, en collaboration avec l’association Doukkala Mémoire pour la Préservation du Patrimoine, et la Délégation régionale du Haut-commissariat aux Anciens résistants et Anciens membres de l’armée de libération, cette rencontre avait comme objectif de célébrer la mémoire d’un marin norvégien disparu dans la mouvance de la Deuxième Guerre mondiale et dont le destin l’a propulsé de sa ville natale Notteroy à sa dernière demeure à El Jadida et dont le lieu de la tombe resta inconnu depuis 1941 à ce jour. C’est grâce aux investigations de Mustapha Jmahri, que, 83 ans plus tard, la tombe de ce marin norvégien fut identifiée. Les détails de cette recherche ont été publiés dans le mensuel Zamane, numéro de juin 2024. En somme, une histoire humaine, de presque un siècle qui a réuni trois pays : la Norvège, la France et le Maroc et que Mustapha Jmahri a raconté en cette occasion.
Au début de cette rencontre la parole fut donnée à M. Jean-Claude Fouché président de l’Association pour l’Entretien du Cimetière Européen d’El Jadida qui a rappelé le rôle joué par son association depuis sa création il y a une vingtaine d’années afin de garder et entretenir ce lieu de mémoire commun. Il a précisé que ce cimetière fait partie de l’histoire d’El Jadida et du Maroc en général, car plusieurs personnalités connues y sont enterrées comme la doctoresse Eugénie Delanoë, médecin très connue à El Jadida au temps du Protectorat.
Dans son allocution Salah Jabrane, Délégué régional du Haut-commissariat aux Anciens résistants et Anciens membres de l’armée de libération, a indiqué, pour sa part, que le Maroc est concerné par cette mémoire commune car au temps de la Deuxième Guerre mondiale il fut aux côtés des pays Alliés contre le nazisme et la xénophobie tout autant que la Norvège et d’autres pays. Il a également ajouté que la Délégation d’El Jadida est heureuse d’accueillir cette symbolique rencontre qui perpétue le souvenir d’un marin dont le destin l’a conduit en terre marocaine.
Jilali Derif, secrétaire général de l’association « Doukkala Mémoire » a précisé dans son intervention que le marin Larsen enterré à El Jadida en 1941 figure, probablement, sur les registres des décès de la ville d’Azemmour (étant donné que Larsen a été détenu à proximité, au camp de Sidi Layachi). Une éventuelle recherche est souhaitable dans ce sens.
Prenant la parole à son tour, M. Bennet Wamraak Kjeldsen, Consul honoraire de Norvège à Casablanca donna un aperçu sur la marine marchande norvégienne au temps de la Deuxième Guerre mondiale tout en soulignant le rôle décisif qu’elle a joué dans l’appui des efforts des Alliés contre les puissances de l’Axe. M. Kjeldsen a fini son intervention par ses remerciements à l’adresse des organisateurs de cette table ronde qui a bien voulu rendre hommage à la mémoire d’un ancien matelot de la marine marchande norvégienne.
À la fin de cette rencontre, un message de salutation et de remerciements a été lu, adressé par M. Haakon VINJE, Chef du Service Norvégien des Sépultures de Guerre au Ministère Royal de la Culture et de l’Égalité de la Norvège à Oslo. Dans cette lettre en date du 22 juin 2024, ce responsable norvégien déclare : « Nous avons été très heureux de recevoir la nouvelle inattendue que la sépulture du matelot Lars Olaf Larsen avait été retrouvée à El Jadida (Mazagan) grâce à Mustapha Jmahri, historien de cette ville. Cette tombe sera désormais ajoutée au registre des tombes de guerre norvégiennes à l’étranger. Je tiens à exprimer mes sincères remerciements à Mustapha Jmahri pour avoir identifié la tombe et pour son article bien documenté. Le matelot Lars Olaf Larsen repose loin de chez lui, mais sa tombe est bien entretenue et son sacrifice n’est pas oublié. Merci à vous tous pour l’organisation de cette table ronde à El Jadida en l’honneur et à la mémoire de ce jeune marin norvégien ».
Légende photo : De gauche à droite : M. J.C. Fouché, président de l’association du cimetière européen, M. Bennet Kjeldsen, consul honoraire de Norvège à Casablanca, Mustapha Jmahri et madame Anne Margrethe Aabel, représentante de M. l’Ambassadeur de Norvège à Rabat

Related posts

One Thought to “Une page d’histoire maroco-franco-norvégienne relatée à El Jadida”

  1. EL KALII BRAHIM

    Mon ami Mbarek Bidaki a  » oublié  » de signaler le contenu de mon intervention au cours de cette table ronde quant à la proposition d’ériger l’espace de ce qui reste de l’ancien hôpital Belyachi en un espace pour activités culturelles et artistiques, bibliothèque, musée, café littéraire entre autres activités; un projet qui pourrait être porté par un collectif d’associations de la société civile.

Leave a Comment