Chronique de Mustapha Jmahri : De Sidi Smaïl à Sidi Bennour, un chantier qui s’éternise


Depuis environ trois ans le chantier de l’agrandissement de la route du centre de Sidi Smail vers Sidi Bennour (22 km) n’est toujours pas terminé. Quelques tronçons restent inachevés ou non éclairés la nuit. Exemple ce tronçon sur la photo : il s’agit de la chaussée droite au sortir de Sidi Bennour, le bord de la route n’est pas protégé, sans signalisation et sans la ligne blanche nettement marquée pour qu’elle soit visible la nuit. Le bas-côté, comme on le voit sur la photo, est assez profond pour occasionner des accidents mortels si un véhicule glisse et se renverse dans le fossé. Si le jour on peut voir le bord accidenté de la route, la nuit, notamment quand il y a la brume, fréquente dans cette zone, la vue devient très difficile. Les glissières de sécurité en béton manquent dans certaines parties du tronçon ou sont insuffisantes et parfois invisibles la nuit.
Cette route a été plusieurs fois le théâtre d’accidents dont certains graves. L’on se rappelle que, l’année dernière, sur cette même route, l’autocar transportant l’équipe de football du KAC (Kenitra) se rendant à Youssoufia pour affronter l’Olympique Youssoufia dans le cadre du championnat national de football amateur fut victime d’un accident suite à son renversement au point kilométrique 16 vers Sidi Bennour. Une vingtaine de joueurs furent blessés.
Alors à quand l’achèvement définitif de ces travaux qui s’éternisent sur une route nationale très fréquentée en toutes saisons ?

Related posts

Leave a Comment