Chronique de Mustapha Jmahri : Les « Cahiers d’El Jadida », relais de la mémoire mazaganaise

Deux siècles nous séparent du moment où le sultan du Maroc ordonna de reconstruire la cité de Mazagan, abandonnée depuis le départ des Portugais, et de la renommer El Jadida. Petite cité cosmopolite, El Jadida-Mazagan a, depuis, abrité, en plus d’une communauté autochtone musulmane et juive, diverses autres populations étrangères française, gibraltarienne, espagnole, italienne, allemande, suisse, portugaise et même arménienne.Après la Deuxième Guerre mondiale, mais surtout en raison du contexte lié à l’Indépendance, un nombre important de familles quitta la ville, certaines vers Casablanca et Rabat, et d’autres, juives ou…

Read More