200 dirhams de corruption pour réussir son permis de conduire

 autoecole

L’accusation est grave et pourtant elle a été formulée par le ministre délégué chargé du transport lui même qui accuse certaines auto-écoles de percevoir de l’argent de la part des candidats pour faciliter l’obtention du permis de conduire.

Lors d’une conférence de presse, Najib Boulif a fait part de la visite d’une cinquantaine d’auto-écoles à travers le pays et d’avoir discuté avec de nombreux candidats à l’examen du permis de conduire.

Plusieurs d’entre eux lui ont confié avoir versé des pots-de-vin pour obtenir le permis.

Le ministre s’en est également vivement pris aux centres de visite technique à qui il reproche de bâcler les contrôles des véhicules provoquant des accidents graves sur les routes.

Najib Boulif menace et promet une fermeture immédiate de tout centre hors-la-loi et des poursuites judiciaires à l’encontre des gérants.

Sera-t-il entendu ?

Related posts

Leave a Comment