Wafaa Daoui, l’une des journalistes marocaines du monde, honore la ville de ses origines : El-Jadida.

 Journaliste_MRE...mouna

Un vibrant hommage a été rendu le 7 mars à Rabat à 51 femmes journalistes marocaines travaillant dans différents supports dans les quatre coins du monde en présence d’une pléiade d’artistes, de députés et membres du gouvernement.

Lors de cette cérémonie organisée à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la femme sous le thème « Les journalistes marocaines du Monde à l’honneur », le débat a été lancé pour initier la réflexion autour de la création du réseau des femmes journalistes d’ici et d’ailleurs.

En effet, Anis Birou, ministre chargé des MRE et des affaires de la migration, a tenu à rappeler, dans un discours qui a encensé la femme marocaine d’ici et d’ailleurs, que cette rencontre avait pour but de «réfléchir ensemble sur les mécanismes à mettre en œuvre pour dynamiser l’action des journalistes marocaines du monde».

Les participantes à ce débat ont été unanimes à souligner la nécessité de convenir une rencontre pour préparer le lancement officiel de ce réseau dans l’optique de créer un partage de connaissance et d’expérience entre les différentes journalistes.

Des trophées ont été remis à plusieurs journalistes femmes marocaines notamment de Russie (Wafaa Daoui), Mouna Achiri (Canada), France, d’Argentine, des Etats-Unis, d’Italie et de Bahreïn en reconnaissance à leur professionnalisme dans leurs pays d’accueil.

Anis Birou, s’est dit fier du parcours des journalistes marocaines travaillant dans 18 pays qui ont fait preuve de courage dans un métier des plus compétitifs, ajoutant que cet hommage est rendu à toutes les femmes marocaines installées à l’étranger.

Wafaa Daoui a vu le jour à El-Jadida,  l’a quittée pour poursuivre ses études à Casablanca, puis Moscou (Russie), où elle a décroché son doctorat.

DAOUI

 

Related posts

Leave a Comment