WAC-DHJ: 4-2… très préoccupant…ces jdidis qui jouent mal et… perdent

Lorsqu’une équipe fournit une bonne prestation et perd, on arrive toujours à lui trouver des excuses et à garder espoir en ses capacités et son potentiel.

Lorsqu’une équipe joue mal et gagne, ce sont toujours les trois points empochés qui focalisent notre attention et l’on se dit qu’il est toujours plus facile de « colmater les brèches » après une victoire, qu’après une défaite.

Mais lorsqu’une équipe vient de fournir, et de suite, deux très mauvaises prestations, contre respectivement la lanterne rouge et le leader de la Botola, là, on se dit que cette dernière  est entrain de couler « corps et âme » et qu’à défaut d’un fond de jeu stable et rodé, Bencheikha et le reste de son staff technique, continuent de bricoler, encore et toujours.

Ils continuent de bricoler, alors que toutes les équipes viennent d’entamer leur sprint final.

Ils continuent de « bricoler » alors que le coach  perçoit l’un des meilleurs salaires de notre Botola.

Ils continueront à « bricoler »…Mais  jusqu’à quand ? Jusqu’à la dégringolade en deuxième division ? Jusqu’à ce que le « Titanic » coule et n’y reste plus, que les regrets et l’amertume ?

On a beau y penser. On a beau essayer de trouver des excuses à telle personne ou  telle autre et à être aussi clément que possible, dans nos jugement, mais, la vérité est qu’il y a des personnes qui ne savent pas partir pendant qu’il temps…pendant qu’ils leur reste encore, un brin de dignité.

El Jadida Scoop

Related posts

Leave a Comment