rme22

Outre le fait que votre véhicule immatriculé à l’étranger doit posséder des papiers parfaitement en règle (autorisation de circuler délivrée par la douane marocaine, carte grise, visite technique en bonne et due forme, assurance valide…), vous êtes tenu de  respecter les délais d’entrée et de sortie du véhicule à l’intérieur du territoire national. Ainsi, la réglementation vous interdit de rester avec un véhicule étranger plus de six mois à l’intérieur des frontières du Royaume. «Un véhicule immatriculé en France par exemple ne pourra circuler au Maroc plus de six mois par année civile. Il est donc impératif de ressortir du pays sous peine de payer une lourde redevance à la douane marocaine», nous indique-t-on au service des impôts indirects de Casablanca. La solution qui semble s’offrir à vous est donc de dédouaner votre véhicule.

Dédouaner ? Oui, mais…

Ce n’est qu’en dédouanant votre véhicule que vous serez autorisé à circuler avec, durant toute l’année et dans tout le Maroc et ce pleinement et librement. Pour immatriculer votre voiture au Maroc, vous devez vous munir de toute une liste de papiers comme la carte grise, le certificat d’achat, et vous acquitter d’une somme que vous devez remettre aux services des douanes se trouvant dans toutes les grandes villes du Royaume. Suite à quoi, une plaque marocaine sera apposée sur votre véhicule. En revanche, il faut savoir qu’il n’est pas permis de dédouaner un véhicule qui a plus de cinq ans et que, depuis plus d’une vingtaine d’années, les prix de dédouanement sont devenus littéralement stratosphériques. «J’ai dédouané mon Renault Kangoo à une somme qui avoisine presque son prix d’achat en France.

J’ai des amis à qui on a dit de payer beaucoup plus cher à la douane que le prix de leur véhicule tel que suggéré par l’argus français des ventes automobiles !», nous explique un MRE visiblement agacé.  Et ce n’est pas tout, une fois que vous vous serez acquitté des frais de dédouanement, il vous faudra également ajouter une taxe supplémentaire, ainsi que la vignette ! «Si  de telles contraintes existent, c’est bien pour protéger le marché national de l’automobile et doper les ventes du neuf», ne cesse-t-on de nous rappeler auprès de l’administration des impôts indirects de Casablanca. Et d’ajouter que le Maroc n’est pas «la poubelle de l’Europe» et que par conséquent «il n’est pas question d’accepter de dédouaner des véhicules de plus de 5 ans. Par cette mesure, nous évitons le fiasco qui s’était déroulé à la fin des années 1980 et au début des années 1990 quand la réglementation était encore trop souple et que de véritables épaves roulantes provenant d’Europe circulaient dans notre pays».
Comment contourner le dédouanement ?

A votre arrivée au Maroc avec un véhicule immatriculé en France, les douaniers vous remettront un certificat vert qu’il vous faudra conserver soigneusement et présenter à chaque fois qu’un agent de police vous le demandera dans le cadre par exemple d’un contrôle qui pourrait intervenir durant votre séjour. Voici une astuce pour pouvoir rouler le plus longtemps possible avec votre véhicule étranger au Maroc : pour commencer, privilégiez le mois de juillet si vous avez prévu de rester longtemps dans le pays avec votre véhicule. Pourquoi donc ce mois de l’année ? Tout simplement parce que juillet correspond pile poil au milieu de l’année civile. Vous pourrez donc utiliser votre véhicule étranger au Maroc durant 6 mois jusqu’à la fin de l’année. Arrivé à ce terme, il vous suffira de renouveler votre certificat vert six mois de plus aux services de douane pour une nouvelle année civile.

Ainsi donc, vous arrivez  début juillet au Maroc avec votre véhicule, vous avez jusqu’au 31 décembre de la même année pour circuler avec. Arrivé au 31 décembre, vous procédez à un renouvellement de six mois pour la nouvelle année civile, vous pourrez à nouveau circuler jusqu’à fin juin de la nouvelle année civile avec votre voiture immatriculée à l’étranger au Maroc. Comment donc renouveler votre certificat vert ? Il vous suffira d’effectuer un aller-retour à Sebta, la frontière au Nord du Maroc, et ce sans être forcé de rentrer en Espagne. Armez vous toutefois de patience et de sang-froid, car à Bab Sebta, les files d’attentes sont interminables !

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/07/rme.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/07/rme-150x150.jpgadminsDiversOutre le fait que votre véhicule immatriculé à l’étranger doit posséder des papiers parfaitement en règle (autorisation de circuler délivrée par la douane marocaine, carte grise, visite technique en bonne et due forme, assurance valide…), vous êtes tenu de  respecter les délais d’entrée et de sortie du véhicule à...Source de L'information Fiable