université_chouaib_doukkali_medium

Par: Abdellah Hanbali

A force de poser certaines questions qui demeurent vainement sans réponse, l’on préfère savoir aujourd’hui, si le problème a été saisi à bras le corps, et savoir ce qui a été fait et accompli, depuis le temps, dans le but d’atténuer l’impact négatif sur les étudiants… Et l’on se contente de citer ici comme exemple, le cas du transport qui constitue un réel calvaire vécu quotidiennement par les étudiants. Autre constat, les facultés de Chouaib Doukkali sont dispersées entre la commune rurale de Hawzia et la commune urbaine d’El-Jadida. Certes, la commune rurale de Hawzia, qui aspire auuniversite88 statut de ville dans les deux prochaines décennies tout au plus, cherche à attirer sur son territoire, ce qu’on pourrait qualifier de valeurs sûres, comme le parc d’exposition ou le futur stade de football, qui viennent s’ajouter au Mazagan et au Pullman royal golf…et des facultés de ChouaibDoukali…

Or, dans certains cas, comme celui des facultés, on peut dire que cela arrange certains promoteurs ou les intérêts de certaines personnalités influentes, ou qui l’ont été à un moment donné à El-Jadida et qui avaient intérêt à faire de Hawzia, un nouveau pôle urbain. Cependant, aunivers02-t-on pensé à l’étudiant qui se trouve dans l’obligation de faire au moins une vingtaine de kilomètres chaque jour, dans des conditions difficiles, et c’est le moins que l’on puisse dire, pour suivre ses cours ? Ne serait-il pas plus simple de construire ces facultés auprès de celles déjà existantes à El-Jadida et épargner à l’étudiant de nouvelles tracasseries, dont il pourrait très bien s’en passer ? Certes, de nos jours, tout un chacun est devenu expert pour justifier l’injustifiable et trouver une réponse à tout. Mais franchement, et au vu de l’état de notre ville et de sa gestion, sommes-nous en mesure de dire que des études préalables ont été faites par des spécialistes en la matière pour décider de ce qui répondrait le mieux aux besoins des citoyens, comme installer ces facultés à Hawzia, quand rien ne les empêchait d’être bâties auprès de celles déjà existantes à El-Jadida ? Et dans la même lignée, on est en mesure de se demander ce qu’il est advenu de cette maison pour personnes âgées qui devait être bâties auprès de la présidence de cette université, en lieu et place de la bibliothèque annoncée auparavant… Devons-nous comprendre que cette trouvaille, de bâtir une ‘’maison pour personnes âgées » accotée à l’université soit le résultat,encore une fois,d’une étude préalable et mûrement réfléchie par nos spécialistes en la matière? Et pourquoi, après avoir fait couler beaucoup d’enuniversite86core, avant la visite royale qui avait été annoncée, cette affaire semble être reléguée aux oubliettes, une fois la dite visite annulée ? Qu’en pensent nos experts en la matière ? Devons-nous, donc, attendre une éventuelle visite de sa majesté, ou juste une rumeur persistante, pour se remettre à en parler encore une fois ? Ceci nous amène à la grande question, qui servira de conclusion : Travaillons-nous selon un programme préétabli et mûrement réfléchi, mettant les besoins du citoyen au-dessus de toute considération, ou sommes-nous encore et toujours, assujettis à l’improvisation et au bricolage pour des projets aussi stratégiques ?

 

 

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/04/université_chouaib_doukkali_medium.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/04/université_chouaib_doukkali_medium.jpg?resize=150%2C150adminsSociétéPar: Abdellah Hanbali A force de poser certaines questions qui demeurent vainement sans réponse, l’on préfère savoir aujourd’hui, si le problème a été saisi à bras le corps, et savoir ce qui a été fait et accompli, depuis le temps, dans le but d’atténuer l’impact négatif sur les étudiants… Et...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires