Un gouvernement de pantins et des casablancais qui se meurent

Dans un pays qui se respecte, Saâdeddine El Otmani devrait être poursuivi et jugé.

 Hier, le Chef du gouvernement a déclaré que la situation était sous contrôle. Aujourd’hui, alors qu’il participait à un colloque international sur «le bien-être dans les villes»… j’ai dû appeler une dizaine de cliniques, pour une amie dont les parents sont atteints de Covid-19. Aucun lit n’est disponible. Même l’hôpital Cheikh Khalifa et le CHU Ibn Rochd, les deux plus grands établissements de santé de la métropole sont saturés.

Une clinique a proposé d’accueillir les deux cas, mais moyennant 140.000 dirhams. Mon amie vient de perdre son père ce soir.

Ce qui se passe actuellement à Casablanca est un génocide. Des centaines de patients attendent, leur tour, dans le couloir de la mort de nos hôpitaux. Où est passé l’hôpital de campagne de la foire internationale de Casablanca.

Trois hôpitaux de campagne ont été installés au niveau de la région Casablanca-Settat et dont le taux d’occupation a dépassé les 80% il y a 3 mois, sans que les autorités ne bougent le doigt.

Où sont passés les fameux respirateurs artificiels, lits de réanimation et kits de tests de dépistage rapide… ?

Où est Moulay Hafid Elalamy qui se pavanait, au début de la crise sanitaire, devant les caméras de télévision vantant son Made in Morocco ? Pourquoi le gouvernement n’a pas annulé la fête du mouton, alors qu’il savait très bien que ça allait aggraver considérablement la situation épidémique ?

 Nous n’avons cessé de le répéter. Notre gouvernement de pantins et d’amateurs a failli à sa mission, a très mal géré cette crise, et est responsable de la mort de centaines de Marocains. Des Marocains qui ne sont pas les seuls responsables de la détérioration de la situation sanitaire comme on veut nous faire croire.

Face à cette mauvaise gouvernance, un confinement de Casablanca est aujourd’hui plus que nécessaire, il est même vital.

 La ville agonise, les gens meurent par dizaines chaque jour, comme les entreprises asphyxiées depuis mars dernier, et oubliées par un gouvernement qui, au parlement, sans scrupule, se permet de s’enorgueillir de ses exploits chimériques.

Ce gouvernement a du sang sur les mains à cause du florilège de mauvaises décisions qui ont coûté la vie à des centaines de concitoyens.

Il faut qu’il dégage mais pas que, il faut qu’il réponde de ses actes et que les responsables de la détérioration de la situation sanitaire soient poursuivis. Oui, ça peut arriver, dans un pays qui se respecte et respecte la vie et la dignité de ses citoyens, où nous sommes tous égaux. Mais, pas au Maroc. Personne n’est comptable chez nous, nos politicards, politocards, ne sont que les garants, les figurants, les comparses, d’une démocratie illusoire où ceux qui tirent les ficelles s’enrichissent au dépend de la misère du peuple. Circulez, y’a rien à voir !

Related posts

One Thought to “Un gouvernement de pantins et des casablancais qui se meurent”

  1. Loura

    Nos responsables ont choisi la politique du save qui peut et du sauve qui a de l’argent.
    Quant au reste, l’Etat jette l’éponge et choisit la politique du après moi le déluge.
    Les labos des dépistages qui sont sensés lutter contre le Covid-19 se sont avérés inefficaces et rongés par la corruption. Beaucoup de familles qui ont perdu leurs proches au Covid-19, payent d’importantes sommes d’argent aux labos pour obtenir des résultats de tests négatifs afin que leurs biens aimés soit enterrés dans les cimetières familiaux au lieu des cimetières réservés aux victimes du Covid-19.
    Beaucoup de personnes testées négatives, par erreur, ont succombé aux Covid-19. Beaucoup de familles ont présenté ces mêmes tests négatifs pour éviter à leurs proches d’être enterrés dans les cimetières de la «  honte ».
    الله ادير شي تاويل ديال الخير

Leave a Comment