TRAIN

Gare d’El-Jadida… des voyageurs protestent

Par: Mouna ACHIRI (eljadidascoop)

Il y a des choses qui sortent de notre pouvoir et nous dépassent. Mais est-on incapable de les contourner, les corriger, y remédier ?

Quand on ne tente rien, sûr qu’on ne changera rien à la situation.

Prenons l’exemple du train. Les déboires qui l’accompagnent se suivent et se ressemblent le plus souvent. Il arrive fréquemment que certaines portes des wagons-voitures ne s’ouvrent pas quand le train s’arrête. Les passagers, ceux qui débarquent du train comme ceux qui y embarquent, se tournent alors vers les autres portes.
Pour ceux qui y montent, le problème ne se pose généralement pas. Mais pour ceux qui quittent le train, le problème se pose généralement. La porte refusant de s’ouvrir, les voyageurs se ruent vers la porte la plus proche, mais quand il y a achalandage, les retardataires atteignent difficilement la porte de sortie. Souvent aussi ils sont repoussés par les voyageurs qui montent à bord et, le temps qu’ils gagnent la porte, celle-ci se referme, coinçant entre ses dents, c’est déjà arrivé plus d’une fois, quelque téméraire décidé à arriver à la bonne destination coûte que coûte.
Les moins hardis se résignent à débarquer à l’arrêt suivant. S’il y a les téméraires et les hardis, il y a aussi les chanceux qui se trouvent coincés entre deux stations contiguës, et enfin les moins chanceux qui doivent prendre leur mal en patience entre deux stations très éloignées l’une de l’autre.
Que fait la compagnie ferroviaire pour parer à ce problème ? Pas d’explications convaincantes du côté des employés. Les portes se ferment automatiquement, donc une station de plus pour un voyageur, ce n’est pas la mer à boire, voyons. Quant aux conducteurs de l’engin, ils ne devraient pas jeter un coup d’œil afin de parer aux incidents ? Je n’imagine rien, c’est comme cela que cela se passe sous d’autres cieux….
Si vous n’avez pas encore saisi le sens de la tirade, lisez l’œuvre du grand écrivain maghrébin au pseudonyme féminin Yasmina Khadra, Ce que le jour doit à la nuit : « il y a des choses qui nous dépassent, mais dans la plupart des cas, nous demeurons les principaux artisans de nos malheurs ».
On ne pouvait pas mieux dire sur la légèreté des mesures prises vis-à-vis de la sécurité des voyageurs…

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/03/TRAIN.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/03/TRAIN.jpg?resize=150%2C150adminsRégionGare d'El-Jadida... des voyageurs protestent Par: Mouna ACHIRI (eljadidascoop) Il y a des choses qui sortent de notre pouvoir et nous dépassent. Mais est-on incapable de les contourner, les corriger, y remédier ? Quand on ne tente rien, sûr qu'on ne changera rien à la situation. Prenons l'exemple du train. Les déboires qui...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires