Au train où s’annoncent les choses ces derniers temps, on ne peut que se demander quel nouveau sort attend encore cette fois-ci ce doyen des planches qui a eu la malchance de naître dans une ville, elle-même frustrée à l’extrême et dépouillée de toutes ses vertus matérielles et immatérielles.
Notre crainte découle du fait de l’émergence d’une certaine “convention”, “concession” ou “quelque chose” de ce genre qui fait échos ces derniers temps et qui est sensé faire passer le relais de la gestion du théâtre au ministère à connotation culturelle ( On ne sait plus si c’est l’ancien ou le nouveau).
Au fond, l’idée en elle même n’est pas mauvaise, mais tout au contraire, elle est vivement recommandée parce que, depuis le temps où cela dure, les conseils municipaux ont
démontré leurs limites pour ne pas dire leur incapacité dans ce genre de domaine comme dans d’autres.
L’idée n’est donc pas mauvaise du tout, mais dans la mesure où les instigateurs de cette “formule” s’assurent de sa viabilité ainsi que de la solvabilité des organismes ainsi que des tenants et aboutissants qui auront pour noble mission, la résurrection des grandes épopées
de ce monument qui n’arrête pas de se transformer en véritable gouffre d’argent des contribuables.
Pour la petite histoire, ou plutôt la grande histoire, le théâtre a été rénové du temps du l’ancien Gouverneur M. Ahmed Arafa en s’aidant d’experts de la ville de Sète (jumelée avec EL Jadida), on croyait alors que cette fois le théâtre revivra…mais, mauvaise gestion , beaucoup d’intervenants et c’est le retour à la case départ.
Le relais à été repris par l’ancien Gouverneur de la Province, M. Fassi Fihri,qui a même invité le Ministre de la culture du temps M. Achâari pour l’inauguration. Ce dernier s’étant engagé de veiller personnellement sur la bonne marche de ce théâtre tout fraîchement
rénové… malheureusement, encore une fois, l’absence d’une gestion responsable et réfléchie a réduit en cendres toutes les espérances.
Il aura fallu attendre l’arrivée du nouveau- ancien Gouverneur M. Mouâad Jamai, qui a mis le grand paquet pour prémunir le théâtre contre toute détérioration avec la promesse de lui rendre ses grandeurs d’autrefois… malheureusement qu’en est-il de nos jours?
À moins d’un sauvetage dûment réfléchi et soigneusement traité au moindre petit détail avec des cahiers de charges, des garanties, du professionnalisme et surtout la solvabilité des meneurs de jeux, à moins d’un sauvetage pondéré et non précipité…je serai dans l’obligation d’ajouter dans mon carnet de note que du temps de nouveau Gouverneur M. Mohammed El Guerrouj, une tentative de sauvetage du théâtre Afifi, a été initiée par le biais d’une formule de concession de la gestion…

Ahmed Chahid

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/10/achari-1024x691.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/10/achari-150x150.jpgadminsSociétéAu train où s'annoncent les choses ces derniers temps, on ne peut que se demander quel nouveau sort attend encore cette fois-ci ce doyen des planches qui a eu la malchance de naître dans une ville, elle-même frustrée à l’extrême et dépouillée de toutes ses vertus matérielles et...Source de L'information Fiable