franoux

Par: Rabiâ Franoux Moukhlisse (pour eljadidascoop)

Et voilà qu’à la faveur de l’affaire Tariq Ramadan, une fois de plus, les réseaux sociaux marocains s’affolent. Quelques voix faibles dénoncent les horreurs qui lui sont reprochées, les plus modérés demandent d’attendre que la justice ait fait son travail pour se prononcer et une vague, toujours trop importante à mon goût, crie au complot contre son héros et soutient mordicus que vu le personnage, son importance, son rayonnement, sa sagesse ou je ne sais quoi, il ne peut être coupable de quoi que ce soit.

 

Cela me fait penser à l’affaire de notre chanteur supposé également violeur qui a déclenché l’hystérie des fans contre son accusatrice. Avons-nous tant besoin de figure de proue, d’exemple à suivre, de super héros pour que spontanément et immédiatement, beaucoup de mes concitoyens se rangent derrière le supposé bourreau contre les victimes? Qu’est-ce qui fait que ces gens célèbres soient mis sur un piédestal? Pourtant, des gens connus et ayant une position importante au Maroc, nous en avons. Et des plus importants que ça. Ministres, parlementaires, hauts fonctionnaires, grands patrons… à chaque fois que l’un d’entre eux est éclaboussé par un scandale, le peuple crie, hurle, exulte, rêve de vengeance. Alors pourquoi ce deux poids, deux mesures?

 

Au-delà du star-system et de l’aspect « religieux » des deux mis en cause précités, je pense qu’il s’agit d’une distinction qui est faite selon la gravité supposée des faits. Ainsi, le fait d’être corrompu ou incompétent est inacceptable pour le peuple mais les violences faites aux femmes sont au mieux impossibles dans l’imaginaire populaire, au pire une quantité négligeable qui n’est pas digne d’être prise en compte. Et voilà où le bât blesse une fois de plus. Malgré les chiffres officiels, malgré la connaissance de chacun de cet état de fait quant aux violences faites aux femmes, il y aura toujours quelqu’un, et cela semble malheureusement être une majorité, qui défendra corps et âmes ceux que les présumées victimes pointent du doigt. Sont-ils trop bien pour faire ce genre de choses?

 

Si 60% des femmes marocaines ont subi des violences selon les chiffres, il ne peut s’agir d’une bande de 10 voyous qui sillonnent le Maroc pour perpétrer ses actes. C’est le fait de la majorité de la société, toutes classes confondues. C’est dans notre ADN et je pèse mes mots, qui sont étayés par le fait qu’énormément de femmes acceptent cet état de fait et défendent ce genre d’individus. On trouve milles excuses, l’éducation, la coutume et, dans ce cas, la reconnaissance de ces hommes dont la notoriété leur donnerait soit disant des qualités supra humaines! Non, mesdames, ce ne sont que des hommes. Avec leurs qualités qui sont peut-être supérieures à la moyenne dans certains domaines (le chant ou la connaissance de l’Islam), mais avec les mêmes faiblesses et part d’ombre que de nombreux hommes. En ce sens, ils sont capables de tels méfaits.

 

Pour citer Montesquieu, « c’est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser ». Une expérience éternelle en effet puisqu’elle se vérifie encore aujourd’hui. Combien de cas supposés ou avérés de violences faites aux femmes ont été mis en lumière ces derniers mois par des gens importants et puissants? Beaucoup. Trop. Alors, mes chères compatriotes marocaines, avant de prendre fait et cause pour un homme soupçonné d’avoir violé une femme, rappelez-vous que cela aurait pu être vous, qu’aucune violence faite aux femmes n’est acceptable par quiconque, et que votre héros n’est qu’un homme. Un peu de retenue et de décence pour les supposées victimes que vous aurez tout le loisir de juger s’il s’avère qu’elles ont menti. Ce n’est qu’en faisant front, dans la solidarité, que nous pourrons faire avancer ce sujet hautement plus important des violences faites aux femmes que l’honneur ou la culpabilité d’un homme, quel qu’il soit.

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/04/franoux.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/04/franoux.jpg?resize=150%2C150adminsLibre Opinion    Par: Rabiâ Franoux Moukhlisse (pour eljadidascoop) Et voilà qu'à la faveur de l'affaire Tariq Ramadan, une fois de plus, les réseaux sociaux marocains s'affolent. Quelques voix faibles dénoncent les horreurs qui lui sont reprochées, les plus modérés demandent d'attendre que la justice ait fait son travail pour se prononcer et...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires