figues de barbarie1Par: Azzeddine Hnyen

Introduit au Maroc vers 1770, le cactus a connu, au fil des ans, une évolution remarquable. Il est considéré parmi l’une des filières agricoles les plus importantes  en raison de son utilisation comme clôtures des propriétés agricoles ou comme fourrage, durant les années de sécheresse, et pour sa valeur, à la fois, comme produit frais ainsi que pour ses produits dérivés.

La superficie occupée, actuellement, par le Cactus, dans les Doukkala, est de 1500 Ha dont 500 ha ont été  plantés dans le cadre du Projet pilier II du Plan Maroc Vert qui encourage sa plantation comme culture alternative dans les régions moins favorables.

Malgré sa résistance aux maladies ravageuses, le cactus a connu, depuis septembre 2014,une agression, sans précédent, de la Cochenille du cactus où l’on notera, surtout,  une forte présence de cet insecte phytophage à Sidi Bennour, à  Rhamna et à Youssoufia.

Face à cette situation dangereuse, une commission technique composée de l’ORMVAD, de l’ONSSA, de l’INRA, des autorités locales, des collectivités territoriales et de partenaires privés, a été créée pour lutter contre ce fléau.

Ainsi, la lutte intégrée contre la cochenille du cactus s’articule autour de quatre axes principaux qui sont la lutte chimique, combinée à l’arrachage et à  l’enfouissement des plants endommagés, la lutte biologique par l’utilisation d’insectes prédateurs de la cochenille et la sélection génétique de variétés résistantes.

figues1Comme bilan des interventions, une distance de 1700 Km de cactus attaqué a été traitée chimiquement, par l’arrachage d’une distance de 260 km. Une largeur, variant entre 2 à 4 mètres, a été arrachée et détruite sur trois étapes durant la période s’étalant du début 2016  jusqu’à fin Juin 2017. Cette opération a permis de freiner la dissémination de la cochenille vers d’autres zones.

Actuellement, la quatrième étape de lutte est en cours après la tenue de plusieurs réunions à l’échelle des provinces, des Caïdats et des Douars depuis le 28 Juin jusqu’au 06 Juillet 2017, dans l’objectif de déterminer, exactement, les distances aptes pour l’arrachage au niveau de chaque commune et le classement des Douars selon le degré d’attaque, d’une part, et pour élaborer la stratégie  d’intervention d’autre part.

A l’issue de ces réunions la distance totale attaquée a été évaluée à 4000 kmdont 3440 km au niveau de la province de Sidi Bennour et 560 au niveau de la province d’E-lJadida.figues22

Sur la base de ce diagnostic, un budget de 13 millions de dirhams a été alloué pour l’arrachage d’une distance de 350 à 400 km répartie en 3 lots composés de communes rurales fortement infestées dans un délai de réalisation fixé à  6 mois. L’efficience d’intervention sera garantie par les commissions provinciales qui coordonnent l’opération et les commissions de suivi formées à l’échelle  de chaque caïdat et qui suivent de très près l’arrachage et gèrent les machines selon les priorités d’intervention.

En parallèle à ces efforts, les chercheurs de l’INRA affirment que les résultats obtenus au laboratoire, jusqu’à aujourd’hui, concernant la lutte biologique en utilisant une coccinelle prédatrice de la cochenille de Cactus sont jugés très satisfaisants outre la mise sous observation de plus que 249 clones de cactus en vu d’identifier ceux qui manifestent une résistance à ce ravageur.

Enfin, la clef de réussite da la lutte reste la mobilisation de tous les intervenants en une seule équipe et la convergence des efforts.

 

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/07/figues-de-barbarie1.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/07/figues-de-barbarie1.jpg?resize=150%2C150adminsZoomPar: Azzeddine Hnyen Introduit au Maroc vers 1770, le cactus a connu, au fil des ans, une évolution remarquable. Il est considéré parmi l’une des filières agricoles les plus importantes  en raison de son utilisation comme clôtures des propriétés agricoles ou comme fourrage, durant les années de sécheresse, et pour...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires