Souvenirs- souvenirs…

Quand le Difaà était dirigé par des géants, de la trempe de Haj Abderrahmane Kamel et feu Driss Chakiri.

Un Difaâ toujours au sommet,  à jouer les tous premiers rôles.

Certes on n’a jamais gagné de championnats, mais avec les moyens de bord, on a réussi à être sacrés, ,  champions d’hiver ( matchs aller), presqu’île dizaine de fois.

Et sans quelques magouilles ( fracticides) de personnes rancunière car ne faisant pas partie du comité, Dieu seul sait combien de coupes et de championnats, le DHJ aurait eu à son actif aujourd’hui.

Ici, lors de la finale de 1983, jouée contre les FAR, en présence de Sa Majesté, feu Hassan II

El Jadida Scoop

Related posts

Leave a Comment