Sidi Bouzid : Cybercriminalité et cocaïne

eljadidascoop

La gendarmerie de Sidi Bouzid vient de mettre le grappin sur  quatre individus originaires d’Oued Zem et une fille casablancaise, tous impliqués dans une vaste escroquerie via Internet.

sidibouzid88

 Ces quatre étudiants, passaient leur temps à dénicher de potentiels pigeons sur internet, de préférence originaires des Etats du Golfe.

Une fois le contact établit et que le « poisson » a mordu, la fille entre en jeu et entame une discussion « hot » avec la victime sur skype (webcam).

Une fois  la victime se croyant on line et demande « à découvrir » les charmes de son interlocutrice, « Oulidate Bouâbid Cherki » entrent en jeu et y placent l’un de leurs CD préenregistrés à cet effet. Seule condition pour que « le spectacle »  puisse durer et le plaisir plus « intense », que l’interlocuteur se déshabille à son tour, pour l’entame d’une « party » à distance.

La femme demande à l’homme de se dévêtir et de se masturber devant sa caméra.

Après s’être délecté du spectacle, la victime est surprise de recevoir « sa vidéo », suivi d’une demande de rançon. Au cas contraire, la vidéo sera diffusée  aux amis Facebook du gars et sur …..

prostitution.bouzid

A ce « jeu », plus de 800 victimes, de diverses  nationalités, et ayant entamé une relation amoureuse sur Internet avec « Al Bidaouia  », avaient été pris au piège.

Plus de 800 victimes de sextorsion et de chantage sexuel, versaient de grandes sommes d’argent aux quatre  cyber-escrocs, originaires de Bouâbid Cherki et opérant depuis Sidi Bouzid.

La bande se faisait beaucoup d’argent et menait la grande vie, jusqu’au jeudi 14 janvier, où des jeunes ont été surpris en train de sniffer de la cocaïne dans une voiture près d’un restaurant à Jorf Lasfar.

Après leur arrestation et une rapide enquête, la gendarmerie remonte à « leurs quatre  amis »  habitant Sidi Bouzid et  leur payant ces doses et bien autres choses.

Intrigués par ces fameux jeunes qui ont autant d’argent à dépenser, la gendarmerie se dirigea à leur villa avec un mandat de perquisition. Une fois à l’intérieur, la gendarmerie venue initialement, démêler une affaire de cocaïne, se trouva, après une brève enquête, devant une des pires affaires de cyber-escrocs au Maroc.

Concernant le réseau du cocaïne, pas moins de neuf dealers africains (ghanéens, nigérians…) furent arrêtés.

Toutes les personnes mises en cause, ont été placées en garde à vue pour les besoins de l’enquête menée sous la supervision du parquet général compétent.

eljadidah4.prostitution

Related posts

Leave a Comment