Ruralisation de Sidi Bouzid

Après le « commerce » nocturne des quads et diurne des jets skis et dont les estivants subissaient les conséquences aussi bien sonores, visuelles que sécuritaires (vu que ni quads ni jets skis ne disposait d’un espace réservé), voici venu celui de l’occupation anarchique des trottoirs, par des : « jeux » pour enfants, « bouffes », cafés sortant de simples garages et occupant les jardins et les espaces publics se trouvant en face…

Une seule motivation et un seul dénominateur commun à toute cette anarchie : gagner autant d’argent que possible  et dans le plus court laps de temps possible…et au diable la tranquillité et le bien-être  des estivants.

 Pour qu’on continue à fermer les yeux sur cette anarchie et cette ruralisation de la station balnéaire, il faudrait qu’une « bande d’acolytes »  tire les ficelles de cette « pagaille » ?

C’est connu, les grenouilles se complaisent dans les eaux troubles et les élus de cette commune ne semblent pas faire exception.

A chaque saison estivale, c’est la même anarchie. A peine on commence à la pointer du doigt et à demander une enquête pour identifier les auteurs derrière, que l’été est déjà derrière nous  et les auteurs de ce « cirque » ont déjà ramassé leur magot et partis en quête d’une nouvelle « opportunité », encouragés dans leurs agissements par une impunité légendaire (ne sommes-nous pas dans le plus beau pays au monde ?). 

Il est temps que Mohammed Al Guerrouj sort de son silence pour nous montrer de quel bois il se chauffe, et ce, en demandant une enquête et en sanctionnant lourdement les responsables.

El Jadida Scoop

Related posts

Leave a Comment