Alain Degans   degans2
Que faut-il penser de la soirée bien drivée par un Saïd Loukili en grande forme qui, comme un chirurgien des mots, mit un point d’honneur à décortiquer dans tous les sens le roman de Françoise Benomar, une photographe s’essayant à la littérature, semble-t-il avec talent selon son lecteur-présentateur.
Pour le rédacteur, rien ne marchait, ce soir : l’oubli de son appareil photo l’oblige à « piquer » dans la page Facebook de l’Institut français jdidi afin d’illustrer, pour ses lecteurs, une soirée qu’il ressent comme atypique comme l’est assurément le roman. Autre oubli, mais chut, ne le dites pas à la maréchaussée : ses papiers d’identité et son portefeuille. Donc, il se priva à la fois de l’acquisition du bouquin et de la dédicace de l’auteur, se consolant et se promettant d’aller dès le lendemain faire une petite visite à l’ami Hassan à la Librairie de Paris pour ainsi combler le vide qui s’empara de lui.
Revenons à nos moutons : le roman ? Il s’agit d’un couple atypique, dira Saïd, un couple fantôme qui se déchire, qui se sépare mais dont le désir le fait se retrouver. Il s’agit d’une intrigue éparpillée, « comme au cinéma », « un roman qui s’apparente à un conte philosophique » où les personnages sont toujours en voyage. Le sexe est comme un trou dans le temps, un prétexte pour une nouvelle rencontre, départ d’une nouvelle intrigue.
Saïd Loukili y a décelé un message sur l’écologie, la politique et la planète. C’est un roman puzzle dira l’auteur, un roman anti-narration, des mots en images ou des images en mots. On apprend également que « Sang neuf » c’est aussi « cent neuf »… 
Tout ça ne demande qu’à être lu pour s’en faire une idée. Demain, promis : nous irons chez Hassan à la Librairie de Paris…
http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/02/dega.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/02/dega.jpg?resize=150%2C150adminsEn vogueAlain Degans    Que faut-il penser de la soirée bien drivée par un Saïd Loukili en grande forme qui, comme un chirurgien des mots, mit un point d'honneur à décortiquer dans tous les sens le roman de Françoise Benomar, une photographe s'essayant à la littérature, semble-t-il avec talent selon son...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires