jdi-hotel009

Par: Mohamed Beddari     beddari1 (eljadidascoop)

Depuis la déroute du Maroc face à la France à Isly en 1844, la pénétration commerciale Européenne n’avait pas cessé de croître, et cela se traduisait dans les faits, par l’installation de plusieurs maisons de commerce dans les villes côtières, et vu la situation de Mazagan, et la richesse de son arrière- pays, elle ne pouvait échapper à cette évolution.

En effet, plusieurs sociétés commerciales de Marseille avaient choisi Mazagan pour jdi-hotel30centre de leurs activités, c’était le cas de Beaumier, de Joseph Carrel, de Grawitz, d »Altaras … Cette dernière avait envoyé dès 1856 Joseph Brudo, pour recouvrer les dettes
qu’elle avait sur les commerçants de Mogador.

Une fois sa mission accomplie, il avait préféré rester au Maroc, choisissant Mazagan pour y élire domicile. C’est ainsi, que dès 1857, la famille Brudo entamait son histoire dans la ville de Mazagan.

Très vite, Joseph Brudo imposait sa notoriété dans les milieux commerciaux, et cette ascension attirait l’attention de la France qui le nommait consul à Mazagan, en remplacement de Ferrieu.

Joseph Brudo ne tardait pas à s’ illustrer sur le plan économique et politique. Il développait un commerce d’exportation basé sur les produits fournis par la région de Doukkala tels que la laine, les peaux d’animaux, la cire, ainsi que le henné. Il centrait aussi son activité sur un commerce d’importation, où il devenait l’agent de quelques sociétés qui concurrençaient la compagnie Paquet, comme les sociétés Claude Leclerc, et Léon Gay.
jdi-hotel-27Sur le plan politique, après un temps d’éclipse, lors de la défaite de la France contre la Prusse en 1870, Joseph Brudo  créait  en 1890-1891, un service postal, le premier de son genre au Maroc, qui assurait la liaison entre Mazagan et Marrakech. Il recevait chez lui, les missions Françaises qui visitaient le Maroc ainsi que plusieurs personnalités politiques telles que,Tissot,Ordéga,Erckman,Sclumberger et d’autres ,à tel point que sa maison était considérée comme la maison de France à Mazagan.

Après son décès   en 1904, son fils Isaac prenait sa place, mais il était très vite évincé de son poste, après avoir passé, trois années seulement, marquant la fin de l’autorité
de la famille Brudo, au sein de la colonie étrangère  de Mazagan.
A la fin, disons que la famille Brudo, avait tellement laissé ses empreintes à Mazagan que, pour l’honorer, les autorités du protectorat de la ville, avaient donné son nom à la place actuelle d’El Hansali.

jdi-hotel26

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/11/jdi.hotel009.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/11/jdi.hotel009.jpg?resize=150%2C150adminsFocusPar: Mohamed Beddari      (eljadidascoop) Depuis la déroute du Maroc face à la France à Isly en 1844, la pénétration commerciale Européenne n'avait pas cessé de croître, et cela se traduisait dans les faits, par l'installation de plusieurs maisons de commerce dans les villes côtières, et vu la situation...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires