dhj.i

Photos: AZIZ

Par Azzedine Hnyen

Pour la deuxième fois, en l’espace de quatre jours,  le public jdidi est resté sur sa faim.

S’attendant à une très belle prestation de la part des deux équipes, considérées parmi les meilleures du championnat, il eut pour son compte une confrontation insipide et fort ennuyeuse à faire dormir debout.

Les deux coachs avaient opté pour la prudence.

Baddou Zaki(IRT), connu pour son système draconien, a opté pour la fermeture de tous les couloirs empêchant les locaux de développer leur jeu plus aisément,  tout en espérant un contre heureux.

Une tactique qui s’avéra fort concluante. Puisque ses protégés avaient réussi à arracher un nul heureux leur ouvrant une possibilité de qualification au match retour.

De son côté, Abderrahim Talib  (DHJ) semble avoir perdu son alphabet footballistique. Recevant dans ses bases, il a dhj.i 1opté, lui aussi, pour la sécurité. A la surprise générale, il joua avec trois défenseurs dans l’axe au détriment d’un attaquant supplémentaire. Cette tactique incompréhensible esseula l’avant centre jdidi, El Ouardy, opérant au milieu de plus de quatre joueurs adverses. Une lacune qu’il n’a cherché à combler qu’à 15mn de la fin du match. Et encore, il retira un attaquant au lieu d’alléger sa défense. Surtout que les attaquants  visiteurs ne représentaient pas un véritable danger.

Si Baddou Zaki peut se réjouir de ce résultat fort positif pour son équipe, il n’en est pas de même pour l’entraîneur des Jdidis qui doit se rendre compte qu’il a raté, encore une fois, le coche en ne parvenant ni à dominer ses adversaires ni à gagner ni à marquer malgré la valeur des attaquants dont il dispose.

Les amateurs du bon football restent déçus des piètres exhibitions de nos équipes. Déjà, au premier tour, elles avaient été malmenées, sérieusement, par d’autres de divisions inférieures.

La faute incombe- t- elle aux joueurs ou à leurs cadres techniques ?

Apparemment, ce sont ces derniers qui assument l’entière responsabilité en refusant un jeu ouvert à vocation offensive pour un jeu fermé. Ceci, dans le but de ne pas perdre. Un comportement qui qui nuit, énormément, à l’évolution de notre football. Il n’y a qu’à les entendre parler à la suite d’un faux pas de leurs équipes. Jamais ils ne reconnaissent leurs erreurs. C’est toujours la faute à un facteur étranger. Si ce n’est pas le mauvais état de la pelouse, c’est la faute aux joueurs. Et ainsi de suite. Jamais ils n’assument, pleinement, leurs responsabilités dans leurs choix.

On ne peut rester tolérants avec eux au moment ils touchent des sommes volumineuses pour de piètres rendements.

Il est temps que les dirigeants réagissent pour un rendement meilleur. Et c’est de leur droit du moment qu’ils exaucent tous leurs caprices. Il est inimaginable qu’on recrute plus de 15 joueurs, à la fois, et qu’on gaspille des sommes faramineuses pour des spectacles d’une faible qualité.

Ceci dit, le choc DHJ- IRT fut très au-dessous des espérances.

Mais le match retour ne sera pas si facile comme le pensent certains. Le DHJ ne sera pas un morceau facile. Pourvu que Talib soit plus audacieux et que le comité songe à récupérer Mohammed Fadli qui a été pour beaucoup pour l’équipe la saison dernière. On ne comprend pas, d’ailleurs, l’attitude d’Abderrahim Talib qui ne réclame pas la régularisation d’un de ses adjoints qui lui a été d’une grande utilité.

dhj.i 2

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/09/dhj.i.png?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/09/dhj.i.png?resize=150%2C150adminsSport  Photos: AZIZ Par Azzedine Hnyen Pour la deuxième fois, en l'espace de quatre jours,  le public jdidi est resté sur sa faim. S’attendant à une très belle prestation de la part des deux équipes, considérées parmi les meilleures du championnat, il eut pour son compte une confrontation insipide et fort ennuyeuse...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires