ecole 01

Par: Driss Tahi   tahi12

C’est la rentrée pour les élèves, les étudiants, et tout le corps enseignant, sans oublier le paresseux gardien et sa pauvre femme.

C’est aussi et implicitement le retour à l’emploi du temps rigoureux pour les parents, les nurses, les chauffeurs et autres gardiens et bodyguards pour les enfants des nantis.

C’est l’adieu pour un temps à la grâce matinée, surtout pour les mamans au foyer.

Aussi, la vie jusqu’aux prochaines vacances est désormais rythmée par les sons de la cloche de l’école.

C’est la rentrée du « crazy School  bus  » et son conducteur parfois insolent, roulant à tombeau ouvert au centre ville, et peu soucieux de la fragilité et même de la vie des enfants.

C’est le retour aux mauvaises habitudes de certains automobilistes arrogants en voiture de luxe ,et leur stationnement en troisième position (la deuxième étant devenue avec le temps chose normale) devant les écoles ,sous les yeux et devant l’impuissance de l’agent de circulation.

C’est aussi le retour aux affaires pour les petits marchands ambulants devant les portes des écoles : thon et lahror, polo, et jabane koul oubane. Panini …

Une rentrée qui fait surtout le bonheur des trafiquants de hachich et les distributeurs de ecole 0psychotropes qui reprennent du service en se frottant les mains devant les établissements scolaires ,une clientèle d’enfants et d’adolescents dans un marché de plus en plus juteux.

C’est aussi la réapparition des fameux dragueurs motorisés indiscrets dépourvus de scrupules devant les lycées de jeunes filles , partageant avec tout l’entourage et sans modération le son amplifié de leur cacophonie assourdissante qui fait vibrer tout le bâtiment scolaire jusqu’aux murs des classes.

C’est la pollution de l’air et celle sonore qui s’accentuent aux heures de pointe jusqu’à l’asphyxie.

C’est l’anarchie devant les librairies

C’est aussi le calvaire des parents face aux frais insupportables de scolarité qui empêchent de dormir.

ecole 2La rentrée pour les laissés pour compte loin des privilèges de la vie citadine, c’est le retour à la même classe délabrée et pleine à craquer aux fenêtres sans carreaux, et au toit qui coule.

C’est l’insupportable marche forcée allée et retour, surtout en hiver sur de longues distances à travers champs et chemins caillouteux.

Le thé froid en bouteille et le pain nu, seul repas de toute la journée.

c’est aussi le calvaire des jeunes filles à cause de l’absence de l’eau et des toilettes.

La rentrée en milieu rural c’est le désarroi du nouvel instituteur encore à la recherche d’un domicile, paumé, à la face renfrogné, l’air tout aussi abasourdi que ses élèves, dans une classe bondée à niveaux multiples

charcot (2)

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/09/ecole-01.png?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/09/ecole-01.png?resize=150%2C150adminsSociétéPar: Driss Tahi    C'est la rentrée pour les élèves, les étudiants, et tout le corps enseignant, sans oublier le paresseux gardien et sa pauvre femme. C’est aussi et implicitement le retour à l'emploi du temps rigoureux pour les parents, les nurses, les chauffeurs et autres gardiens et bodyguards pour les...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires