Quand El Jadida avait eu sa dose du deuxième conflit mondial ou  le  sous-marin Méduse coulé au large de Cap Blanc.


ss-marin

 

ss-marin2

CAP BLANC…l’actuel Jorf Lasfar

Tout le monde sait que l’actuel site de Jorf  Lasfar  s’appelait autrefois Cap Blanc. Il comptait une auberge avec quelques dépendances, une petite forêt d’eucalyptus en bas de la falaise ou si vous voulez plus de précision, c’est l’actuel site du port minéralier et ses terre-pleins et tenez-vous bien, une source d’eau douce et un camping.

Quelques pêcheurs exerçaient paisiblement leurs activités et surtout la pêche aux langoustes, du homard, des oursins, des cigales marines et autres. Un lieu idyllique que la population locale appelait El Ain ou la source.

Ce lieu singulier avant, est connu dans les annales de la deuxième guerre mondiale par un fait de guerre qui a eu lieu en 1942 dans le cadre de la grande opération Torch des forces alliées américaines. L’objectif de cette opération était de  permettre un débarquement de 34500 soldats et leur matériel de guerre et poursuivre la guerre à partir de l’Afrique du Nord contre l’Allemagne nazie et ses alliés de l’Axe pour libérer l’Europe.

Il s’agit du bombardement du sous-marin Méduse construit  au Havre en 1927,  lancé le 27 Août 1930  et mis en service en Septembre 1932.

Mais en 1942,  en mission sur les côtes marocaines lors de l’attaque de la Western Task Force de l’Opération Torch contre Casablanca et son port qui concentrait une partie des forces navales françaises au Maroc , il a été neutralisé par bombardement par les forces aériennes et  lourdement endommagé. Il échoue au Cap Blanc/Jorf  Lasfar le 10 Novembre 1942 voilà de cela 74 ans.

Le bateau de guerre dit « Le Primoguet » et la flotte française amarrés au port de Casablanca ont connu le même sort.

Certains Jdidis,  d’antan allaient, du haut de Cap Blanc contempler à marée basse une épave, celle du sous-marin Méduse coulé pendant cette opération militaire baptisée Opération Torch.

Qui a vécu l’expérience de cette contemplation?

Par: Najib El Idrissi (eljadidascoop)

Related posts

2 Thoughts to “Quand El Jadida avait eu sa dose du deuxième conflit mondial ou  le  sous-marin Méduse coulé au large de Cap Blanc.”

  1. pulido

    Ce cap blanc ,quelle merveilleux lieu pour la pèche en 1962 lorsque j’avais 13 ans avec mon grand copain henri.
    Cet endroit solitaire ,sauvage a malheureusement été gaché par la construction du port.je suis retourné en vacances a el jadida en 2014 avec l’intention de revoir le cap blanc mais j’ai préférai ne pas y aller mème si prés .j’ai voulu garder l’image gravée au fond de moi de l’ancienne vue.

  2. jean marc

    bonjour
    dans les annees soixante , alors encore un jeune enfant , mon pere m’amenait avec lui a la peche au cap blanc a mazagan . je me rappelle encore aujourd’hui de ce bateau coulé dont il ne restait plus grand chose . c’etait un sous marin français qui selon certain s’etait sabordé et selon d’autres , il aurait été coulé par les forces americaines de l’operation torch .
    salutations amicales d’un natif du maroc

Répondre à jean marc Annuler la réponse