safi1

Par: Ahmed Benhima

Au risque de surprendre plus d’un, j’affirmerai que la promotion de la culture peut entraîner une dynamique économique et générer des rentrées d’argent pour développer une région et assurer le bien être d’une population.

Cela devient possible lorsque certaines conditions se réunissent. Lorsque le peuple qui fournit les responsables et les élus acquiert une instruction scolaire puis universitaire qui libère et épanouit, qui dote d’outils de raisonnement et de créativité.

Cela devient possible lorsque le peuple reçoit dans les écoles publiques, les écoles de l’Etat, l’éducation qui cultive le sens civique et développe le sens esthétique.

Les exemples ne manquent pas. Il y a, entre autres, la France (son tourisme culturel lui rapporte beaucoup plus que son industrie automobile). Il y a la Turquie (la valorisation de son patrimoine culturel hérité de l’Empire Ottoman draine des millions de visiteurs). Il y a, dans une moindre mesure, l’Egypte (Le tourisme culturel est la principale richesse de ses 92 millions d’habitants. Les temples pharaoniques, le Nil ou le vieux Caire sont constamment mis en valeur par de talentueux poètes et écrivains et d’ingénieux artistes dans divers domaines de l’art, principalement le cinéma et la télévision). Il y a plus près de nous, la Tunisie qui tire le meilleur de son modeste, très modeste patrimoine culturel grâce à une gestion et une stratégie très subtiles (Entretien, propreté, diversité, festivals de qualité et un effort remarquable sur la mendicité quasi invisible).

Ce n’est encore pas le cas chez nous. L’immense potentiel de notre patrimoine culturel est sous exploité, voire laissé à l’abandon comme c’est le cas pour de très nombreux monuments et sites historiques. Certains réalisateurs de films et de séries télévisuelles tentent parfois, de bonne foi sans doute, de les insérer dans leurs œuvres pour en assurer la promotion. Le manque de professionnalisme et la précipitation font que leurs travaux n’atteignent pas de spectateurs en dehors du pays et produisent parfois l’inverse de l’effet désiré (critique, colère, sarcasme et protestations).

La promotion de la culture est un immense chantier, c’est l’affaire de plusieurs ministères, de plusieurs intervenants. La promotion de la culture doit avoir au final un impact sur l’économie du pays tout entier et non pas seulement sur la fortune personnelle d’un individu chanceux à qui elle fait tourner la tête ou même entraîne dans des aventures scandaleuses.

safi3

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/06/jdi.cité.00.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/06/jdi.cité.00.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionPar: Ahmed Benhima Au risque de surprendre plus d’un, j’affirmerai que la promotion de la culture peut entraîner une dynamique économique et générer des rentrées d’argent pour développer une région et assurer le bien être d’une population. Cela devient possible lorsque certaines conditions se réunissent. Lorsque le peuple qui fournit les...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires