Plombé par une crise de la demande, l’immobilier s’affale.

batiment1

Par : Meyssoune Belmaza

Au Maroc, le marché immobilier connaît une crise réelle de la demande.
Il passe, ces dernières années, par une phase difficile caractérisée principalement par une décélération des prix et également par des baisses observées au niveau d’un certain nombre de villes.
Et si le marché immobilier souffre d’une baisse significative de la demande, avec un affaiblissement d’une année à l’autre, le logement social, rattrapé par cette crise de la demande, n’a pas non plus été épargné, paraît-il. Et ce n’est pas tout. Les auteurs de ce Spécial «Conjoncture» ont le mérite de dévoiler que ce sont plusieurs facteurs qui sont derrière ce phénomène. Et d’expliquer cet état de fait par le niveau général des prix des logements principalement, qui est en totale déconnexion avec le pouvoir d’achat et la capacité d’épargne des ménages. . «Comment expliquer que les prix ont été multipliés par 2 ou 3 sur une période de 10 ans alors que le revenu des ménages est resté quasiment le même ?», se demande un responsable.

Le premier trimestre 2015 était morose,  marqué par plusieurs facteurs dont la chute des transactions, tous secteurs confondus, la baisse des prix des actifs immobiliers de 10% ainsi que les grands rabais proposés et effectués par les promoteurs en vue de faire écouler leurs stocks. .

 

 

 

 

Related posts

Leave a Comment