L’HISTOIRE D’UN CENTRE DE FORMATION… EN DEPERDITION

Par :Abdellah Hanbali

Le Centre Sportif des FAR est un véritable bijou national qui se distingue par ses installations sportives de haut niveau.

centre.des.far1

Pour tout club du Royaume, être en possession d’un tel complexe sportif, relève tout simplement du rêve : terrains de football gazonnés, pistes d’athlétisme en tartan, salle couverte pour les sports collectifs, d’autres pour les sports de combat, de musculation, de massage-Kiné, piscine… tous bien entretenus et disponibles à volonté.

Initialement, ce centre a été construit pour former de futurs champions   et hisser le niveau de notre sport national.centre.des.far7

Mais lors de différentes visites et particulièrement la dernière, à l’occasion d’un FAR-JOC (Olympic Club d’El Jadida) en volley-ball féminin, nous avons eu de sérieux centre.des.far4doutes quant aux réelles compétences et motivations des responsables de ce centre.

 centre.des.far5

L’équipe des FAR ne comptait pas moins de quatre joueuses titulaires,  frôlant ou dépassant la quarantaine. Pour un centre censé former de futurs espoirs de la nation, c’est une vraie mascarade. D’autant plus, que ces joueuses, n’ont même pas été formée au centre.  Elles ont été recrutées, il y a des années de Béni Mellal, une ville qui ne s’est jamais illustrée par son volley, mais qui a eu la chance de bénéficier du passage d’un coopérant japonais.

centre.des.far6

Un entraineur tombé d’abord sous le charme d’El-Jadida, mais qui l’a quittée, dégoûté, quand certains responsables de cette époque, l’ont dédaigné, lui faisant comprendre par ce comportement, qu’ils n’avaient pas besoin de ses services.

Last but not least, à dix minutes de la fin du match, la joueuse numéro 09 a  été victime d’un  malaise (cardiaque, épilepsie, tension…peu importe). Pire il a fallu attendre la fin de match (dix minutes plus tard), pour qu’on vienne enfin s’enquérir de l’état de la joueuse, restée tout ce temps, sans aucune assistance médicale.

Questionnée  à ce propos, une joueuse nous informa, que cela lui arrive de temps à autre et qu’elle finit toujours reprendre ses esprits.centre.des.fars9

Mais comment un centre sportif, bénéficiant des services des meilleurs médecins nationaux, peut-il justifier la présence d’une joueuse gravement malade sur le terrain ?

Au niveau de la formation ce n’est pas fameux non plus et on est en droit de se poser les questions suivantes :

-Qu’à t’on formé depuis des lustres ?

– Qui sont les responsables de ce fiasco ?

-En dehors de leurs grades, quelles connaissances sportives ont certains militaires, dirigeant  ce centre ?

– Quels diplômes possèdent les entraineurs ?

– Qui les supervise ?

– Qui évalue leur rendement ?

– Et quel bilan, ce centre est en mesure de présenter aujourd’hui, aux contribuables de cette Nation?

– Pire, toutes ces personnes, censées nous former de futurs champions, n’ont-ils pas honte de faire chaque année la queue, pour s’approvisionner en joueurs, souvent assez moyens, alors qu’ils ont tout pour former l’élite sportive de cette nation

Ce centre « sportif » est devenu un gouffre financier. Aucun  rendement sportif et assez loin, du but initial pour lequel il a été créé.

 centre.des.far3

 

 

 

Related posts

Leave a Comment