theatre125

 l’Académie Européenne des Sciences, des Arts et des Lettres (AESAL) a décerné le 28 janvier 2018 un diplôme à Moussa ETTALIBI  pour son oeuvre qui dépasse à présent 300 poèmes.

A cette occasion il tient à  partager avec nous un poème dédié aux hommes de théâtre qui a aussi retenu l’attention de l’AESAL

Bio Expresse:

Moussa Ettalibi, Dr Sci., ex Prof à l’IAV Hassan II, ex Éditeur en Chef d’Actes Editions, auteur d’ouvrages de biochimie  et autres comme un recueil de poèmes (Editions Touguy, Paris et « Eau et Capital Humain » Editions Adrar, Rabat 2015. Malheureusement depuis 2015, ssi Moussa ETTALIBI a dû abandonner une bonne part de ses activités d’écriture à cause de douleurs articulaires.

Ô témoin ! Approche pour que tu saches !

 

L’amour du spectacle ayant l’air de dimanche

Draine tous les esprits soignés ou non à l’ache* !

Mimes, rimes et art de monter sur planches

Eclatent comme des coques de pistaches,

Le penchant de liberté d’action déclenche

Une démarche de pulsion entre les proches !

Pourtant la foule, à la moindre anicroche,

Peut enflammer l’orchestre sous les porches !

Dans l’attente pesante de l’approche

Du neuf dans l’art de la rue** ou de poche,

Les acteurs aux jambes serrées dans des gamaches

Secouent leurs torches flambeaux sous les bâches !

Comme un pendule, le théâtre accomplit sa tâche

Avec  les portes ouvertes sans la moindre gâche !

Ayant sa brioche, ses déchets et sa pioche,

Chaque témoin se met du côté du manche !

Avec l’amour de liberté et le panache,

Le cœur pur et les mains sans aucune tache,

L’act.eur.rice dépasse l’ordre de la cravache

Et propage culture et paix sans relâche.

Quand la scène ne nourrit plus l’esprit, elle gâche !

Insensible, l’observateur reste dans sa cache !

Alors, l’imaginaire se lâche et crache

Son suc en force ou son fiel et se fâche !

Ô spectateur ! Approche pour que tu saches

Décrypter l’intrigue, l’énigme des goulaches,

Au moment où tombe à flot la drache

Qui ne ménage ni chatons, ni barnaches !

Par amour de liberté déclamée en sketches,

Les pionniers chaussant des slaches

Iront jusqu’à tracer à la craie des lignes blanches

Couvertes de tickets gratuits faits de blaches.

Cette liberté, sacrée à ce que je sache,

Concerne les humains mais jamais les apaches !

Relaxant les esprits et rendant les veines lâches,

Elle s’apprécie comme une salade de mâche.

Sans amour, la liberté reste privée de la touche,

Qui en fait un don auquel on s’accroche !

Amour et liberté s’implantent dans les crèches

A un stade où on ne peut fermer les bouches !

Dédicace : A l’occasion du centenaire du Théâtre au Maroc (octobre 2015), je rends un vibrant hommage à tous les comédiens qui joignent parfois difficilement les deux bouts pour nous divertir malgré tout. Mes hommages vont aussi à la mémoire du dramaturge Tayeb Saddiki (né le 5 janvier 1939 à Essaouira, décédé à Casablanca le 5 février 2016), à la mémoire de l’homme de théâtre Mohamed Hassan Al Joundi (Né en 1939, décédé le 25 février 2017 à Marrakech, sa ville natale) et à la mémoire de l’un des pionniers du théâtre et du journalisme au Maroc, Abdellah Chaqroun (Né le 14 mars 1926 à Salé, décédé à Casablanca le 16 novembre 2017).

 

 

 

 

 

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/11/theatre.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/11/theatre.jpg?resize=150%2C150adminsLibre Opinion l'Académie Européenne des Sciences, des Arts et des Lettres (AESAL) a décerné le 28 janvier 2018 un diplôme à Moussa ETTALIBI  pour son oeuvre qui dépasse à présent 300 poèmes. A cette occasion il tient à  partager avec nous un poème dédié aux hommes de théâtre qui a aussi retenu...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires