Nos lecteurs ont la parole…

cher

Une personne, ayant déjà 4 établissements de l’enseignement privé à el Jadida, a acheté l’année dernière une villa dans notre quartier afin de la transformer en école privée. Les habitants ont alors adressé des lettres de refus avec signatures aux instances concernées (Gouverneur, président du Conseil Municipal (Soujda), le délégué du MEN, ainsi qu’au directeur de l’Académie Régionale du MEN).

Ces démarches ont été renforcées par un article paru au quotidien Al Massae n°2647 du 03/04/2015. Le projet a été rapidement arrêté.

Cette année, début Janvier, et à la surprise de tout le monde, la personne précitée, a soudainement entamé les travaux de transformation de la villa.

On a donc renouvelé nos démarches par un rappel au Gouverneur, à la Délégation

du MEN, à l’Académie, ainsi qu’une demande de « rejet »/ « الطعن » de l’autorisation de travaux au nouveau président du Conseil Municipal (Ben Rbiâ). En plus, on a demandé le soutien du Conseil Marocain des Droits de l’Homme et de tous les syndicats de l’Education Nationale et organismes de droit à El Jadida qui nous ont tous soutenus dans nos démarches et mis leurs cachets sur le document de Soutien.

Il convient de signaler que notre quartier, constitué de la coopérative Al Amane et du lotissement Belkbir/Assabil, est implanté dans un environnement plein d’établissements de l’enseignement privé, sans aucun établissement public. Cela met en lumière la politique des responsables envers l’Enseignement Public, caractérisée par le délaissement et allant jusqu’au mépris envers ce secteur. Par un tel agissement, tout porte à croire qu’ils ignorent les conséquences potentielles de ce délaissement aux plans social, éducatif et économique, le tout, dans un climat social déjà tendu.

 

Related posts

Leave a Comment