MEDION Digital Camera

Ce que les réseaux sociaux appellent communément de « séisme royale », par allusion au limogeage d’un wali, 06 gouverneurs et de plusieurs agents d’autorité….vient de toucher de plein fouet, le gouverneur de Sidi Bennour M.Mustapha Draiss.

Et c’est ce mardi 12 décembre que le ministre de l’intérieur vient de faire parvenir, officiellement, la nouvelle de la mise à l’écart de ce gouverneur.

Un limogeage qui intervient suite aux hautes instructions données  par le Souverain  le 24 octobre 2017, en rapport avec l’évaluation de l’action des centres régionaux d’investissement (CRI), par la Cour des comptes, et les investigations nécessaires entreprises au niveau national par le ministère de l’Intérieur concernant les responsables, tous grades confondus, relevant de ce département.

Et si ces Conseils ont pu réaliser des résultats significatifs notamment en rapport avec leur rôle dans la création d’entreprises, ils ont été moins performants en ce qui concerne l’accompagnement et l’aide aux investisseurs. Dans ce cadre, il est relevé particulièrement l’absence de suivi post-création, la non-assistance aux petites et moyennes entreprises, outre l’absence de données actualisées ou d’études détaillées sur l’investissement et sur le potentiel économique des régions, ainsi que l’inefficience de la commission régionale d’investissement.

Il s’avère alors essentiel pour les CRI de se défaire de l’approche purement bureaucratique qui caractérise leur action pour se pencher sur le traitement des dossiers qui leur sont soumis au niveau local au lieu de les renvoyer, de manière non justifiée, aux services centraux à Rabat, et de s’approprier totalement leurs missions impliquant esprit d’initiative, pro activité et mobilisation des potentialités.

Dans ce cadre, SM le roi a donné ses hautes instructions au Chef du gouvernement afin d’œuvrer avec l’ensemble des secteurs concernés et avec la Cour des comptes en vue de lui soumettre, dans un délai ne dépassant pas deux mois, les propositions relatives à la réforme et à la mise à niveau des Centres régionaux d’investissement pour qu’ils accomplissent leurs missions d’incitation à l’investissement, de promotion du développement, d’exploitation des grandes potentialités d’investissement qu’offre l’économie nationale et d’accompagnement du développement que connait le Maroc. SM le roi a insisté également sur la nécessité d’accorder un intérêt particulier à la formation des cadres de ces centres et leur qualification pour être à la hauteur des missions qui leurs sont assignées afin de relever les défis du développement, sur le plan local et national, dans notre pays.

Le souverain a mis l’accent en outre sur la nécessité pour les Centres régionaux d’investissement d’accorder une attention particulière aux petites et moyennes entreprises, de les accompagner et d’apporter l’écoute nécessaire à leurs ambitions, afin de contribuer à transcender les obstacles qu’elles affrontent et garantir ainsi leur développement, eu égard à leur importance et leur rôle dans la promotion du développement et la création de l’emploi. SM le roi a rappelé que ces centres doivent accorder une attention égale aussi bien aux petites et moyennes entreprises qu’aux grandes entreprises, sachant que certaines grandes sociétés disposent d’interlocuteur institutionnel représenté par la commission nationale des investissements, présidée par le Chef du gouvernement en plus du fait qu’elles disposent de structures efficaces et de mécanismes particuliers de suivi et d’évaluation.

Par la suite, le ministre de l’Intérieur a soumis à SM le roi les résultats des investigations menées par le ministère, en se basant sur les enquêtes et les rapports de terrain relatifs au suivi continu de l’action des agents d’autorité. Ces investigations ont relevé des cas de manquement dans l’exercice de la responsabilité chez un certain nombre d’agents d’autorité de différents grades. Il s’agit d’un Wali, six Gouverneurs, six secrétaires généraux, 28 Pachas, chefs de cercle et chefs de district urbain 122 Caïds et 17 khlifas.

En application du principe constitutionnel de reddition des comptes à l’encontre de tous ceux qui auront manqué à leurs devoirs et responsabilités professionnels, le ministre de l’Intérieur a soumis à l’appréciation royale des propositions de mesures disciplinaires à l’endroit des responsables concernés, comme suit:

1- Pour le Wali et les six gouverneurs : suspension de leurs fonctions et leur traduction devant les conseils disciplinaires compétents. (Il s’agit du wali de la région de Marrakech : M Labjioui et des gouverneurs de Ouazzane, Taza, Ouarzazate, Zagoura, en plus de celui de  Sidi Bennour).

 

2- Pour les responsables appartenant aux autres grades d’agents d’autorité : suspension de leurs fonctions de 86 agents d’autorité en attendant de les traduire devant les conseils disciplinaires compétents pour prendre les sanctions adéquates,

3- Des blâmes à l’encontre de 87 agents d’autorité.

Dans ce cadre, SM le roi a donné ses hautes instructions pour prendre les mesures légales qui s’imposent à ce sujet

 

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/12/draiss.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/12/draiss.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionCe que les réseaux sociaux appellent communément de « séisme royale », par allusion au limogeage d’un wali, 06 gouverneurs et de plusieurs agents d’autorité….vient de toucher de plein fouet, le gouverneur de Sidi Bennour M.Mustapha Draiss. Et c’est ce mardi 12 décembre que le ministre de l’intérieur vient de faire parvenir,...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires