boualem

Sidi Bouâlem, quelques instants avant le drame

Mourir pour un sac de farine est dramatique. Verser des larmes hypocrites sur un tel drame et l’instrumentaliser médiatiquement est monstrueux.
Ne pas déclarer un deuil national est révélateur de l’importance que l’on accorde à ses citoyens.
Le TGV et le satellite ne nourrissent pas, n’ instruisent pas, et ne soulagent pas les malades.
Le drame d Essaouira révèle des réalités que la propagande politicienne cherche à cacher.
Il est grand temps de s’attaquer aux racines du mal: la distribution des richesses, la fin des privilèges, la refonte de l’ école publique, un système de santé performant…
Le Maroc dispose de tous les atouts pour y parvenir.
ABOULASSE ( eljadidascoop)

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/11/boualem-1.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/11/boualem-1.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionSidi Bouâlem, quelques instants avant le drame Mourir pour un sac de farine est dramatique. Verser des larmes hypocrites sur un tel drame et l'instrumentaliser médiatiquement est monstrueux. Ne pas déclarer un deuil national est révélateur de l'importance que l'on accorde à ses citoyens. Le TGV et le satellite ne nourrissent pas,...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires