jdi.cité

Premier constat qui saute aux yeux : un décalage flagrant entre les promesses et leur réalisation. L’immobilier, entre autres, se monnaie au prix fort sans que les prestations assurées justifient les dépenses. Prenons l’exemple d’un holding de prestige au quartier Hay Riad à Rabat. L’appartement d’un proche, d’une superficie de 130 m2, lui a coûté la trop coquette somme de 2,5 millions de dirhams avec vue sur une piscine… qui ne fonctionne pas en plein mois de juillet…et un parc de jeux dans un état de délabrement tel que même les chats l’ont déserté. Des briques et des planches le juchent en attendant une rénovation qui se fait au compte-goutte et des manèges qui tombent en ruine. De quoi dissuader les futurs propriétaires en quête de la perle rare…

Du côté de la deuxième chaîne télévisée 2M, le temps semble s’être  arrêté sur les slogans annonçant la pub depuis des années autant qu’il stagne au niveau des émissions. Même musique annonçant les spots publicitaires, mêmes génériques, mêmes personnages…qui doivent avoir fini par se trouver ridicules à force de reculer dans le temps…

Même rengaine…

Quant à la saga des romans-savon turcs elle continue et de plus belle. Impressionnant est ce feuilleton à la trame tirée par les cheveux « Pardon » (Sam7ini). A chaque retour au Maroc on retrouve les mêmes acteurs au talent douteux monopolisant la chaîne et ayant fait des petits pour assurer l’interminable relève. Plus que 1000 épisodes jusqu’à aujourd’hui. Rendez-vous pris pour l’été prochain avec d’autres anecdotes à la noix et d’autres malheurs qui ne s’abattent que sur l’actrice principale, véritable aimant à poisse.

Il y a aussi l’un des tubes forts d’été chanté par la talentueuse Asmae Lemnawer :  lli andou zine, une reprise parodiée d’une vieille chanson populaire marocaine. Un flop qui dépeint une société aux mœurs légères (drague, attouchements…), au comportement primitif (vol de la nourriture) et néologisme inadapté avec deux rappeuses étrangères. Innover, oui, mais à n’importe quel prix..?

Et quand des proches venus au Maroc pour les vacances d’été vantent les progrès des services (applications pour louer les services ménagers, pour se faire livrer son épicerie, son repas, son transport, l’enthousiasme est à prendre avec des pincettes. Se faire livrer des meubles peut se révéler une entreprise désespérante car malgré le progrès continu des technologies et de la télécommunication il reste ardu de se voir livrer sa marchandise à temps, de pouvoir s’en enquérir car les services à la clientèle ne sont presque jamais joignables et, quand par rare miracle on daigne lever le combiné, on n’obtient pas forcément gain de cause et si on insiste le service en question se verra dans l’obligation de couper court aux  protestations.

Si l’attente fait mourir, l’espoir heureusement, fait vivre…

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/07/jdi.circulation1.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/07/jdi.circulation1.jpg?resize=150%2C150adminsLibre Opinion espace MRE  Par amour patriotique, ils ont chanté leur pays : Faudel, Gilles Vigneault, Robert Charlebois, Booba, Tiken Jah Fakolv…Moi je le chante à ma manière, en le courtisant à chaque vacances d’été. Lot d’émotions allant de la fascination, de l’attachement au spleen et à la mélancolie pour toutes ces découvertes...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires