Mazagan Beach Resort : la fermeture du casino, oui mais jusqu’à quand ?

Au moment  où la vie reprend son cours normal dans les quatre coins du royaume. Au moment où espaces ouverts (stades…)  comme espaces fermés nightclubs, cabarets, bars, restaurants avec animation…), sont ouverts au public, le nightclub et le casino du complexe hôtelier Mazagan Beach & Golf Resort, sont toujours clos. Pourquoi ?

Qu’est ce qu’on attend pour donner le feu vert à ce fleuron du tourisme marocain, dont la crise n’a que trop duré ?

Qu’est ce qu’on attend pour « balayer  d’un revers de main », ces restrictions qui n’ont que trop duré et permettre à  ce Resort, qui employait naguère plus de 1500 personnes et a payé depuis son ouverture, il y a un peu plus d’une décennie, plusieurs millions de dirhams en impôts et subventions aux communes de la région ?

Qu’attend le gouverneur de cette ville pour défendre les intérêts de ce complexe touristique de notre région, sachant que « sa bonne santé » se reflétera positivement sur  celle des milliers de familles qui en vivent, directement ou indirectement.

Aujourd’hui, la pandémie est (presque) derrière nous et Mme Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire n’en est que top consciente, elle qui était en visite au Parc d’Exposition Mohammed VI dans la matinée de ce mercredi 16 mars.

En visitant le stand du Mazagan Beach Resort lors du salon MAROCOTEL qui se tient du 16 au 20 mars, cette dernière sait plus que quiconque, que ce fleuron du tourisme national est aujourd’hui en difficulté et qu’il a besoin de reprendre, illico, toutes ses  activités pour passer outre cette crise , car deux années de pandémie et les restrictions sans fin qui en ont suivi, ont fini par impacter le resort.

   Mais ce qui l’a encore plus lourdement impacté  c’est, justement, la fermeture de l’espace jeux. Le casino contribue, en effet, fortement au chiffre d’affaires du complexe et sa fermeture depuis le 16 mars 2019, ne lui a été que très pénalisante,

Pourtant, depuis le début de la pandémie, le resort a investi 3 millions de dirhams pour tout ce qui est mesures sanitaires, Et aujourd’hui, nos décideurs doivent avoir « le bon sens », pour ne pas dire le cran, de libérer totalement l’économie du pays.

Laisser de tels établissements dans le doute, c’est les priver de toute visibilité à court à moyen terme et à long terme.

Laisser de tels établissements dans le doute, c’est peut être aussi, sceller définitivement le sort de toutes les personnes en chômage technique, quant à espérer reprendre leurs postes d’avant… un Beau Jour.

El Jadida Scoop  

Related posts

Leave a Comment