zaki

Par: Abdellah Hanbali

En cette fin d’année, Maria Zaki nous revient avec un nouveau recueil de poèmes traduits par le Professeur Mario Selvaggio en langue italienne. Poète, essayiste, traducteur et critique littéraire, Mario Selvaggio est un chercheur confirmé en littérature française à la faculté des sciences humaines de l’université de Cagliari. Spécialiste de la littérature franco-canadienne et maghrébine, il a notamment travaillé sur l’oeuvre des écrivains Tahar Ben Jelloun et Assia Djebar.

Le titre “Au delà du mur du sable” de cet ouvrage est issu du poème « Le cœur du poète »; un véritable hymne à la mémoire humaine qui s’insurge contre l’indifférence et le mutisme, et où la poétesse nous invite à réfléchir au rôle des poètes et de la poésie dans un monde dominé par la violence et le manque de propension à l’écoute. Tout ce qui saisit le cœur du poète, agite son âme et lui souffle des vers chargés de gravité.

Ainsi des poèmes, tels que « Assez ! » ou « Donnons-nous la main ! » mettent en garde contre la déshumanisation des relations et la peur de l’Autre. Ils portent un message de paix et de bon sens et appellent à la résistance contre les courants de la haine et de la violence. Dans d’autres poèmes tels que « Le phénix » ou « Coquilles de noix », le regard attentif de la poétesse nous mène vers l’indignation contre les violences faites aux femmes et vers la compassion pour les personnes au parcours de vie pénible ou dramatique. Mais sa lucidité la pousse à inscrire son verbe dans la poétique de l’inaccessible et de l’inachevé, comme cela apparaît dans les poèmes « Mes points de suspension » ou « On ne change pas ».

Le chemin de Maria Zaki est avant tout un chemin d’aimance. C’est donc au nom de l’aimance et ses implications presque spirituelles et sociologiques, qu’elle renvoie, à la suite de son mentor Abdelkébir Khatibi, à un échange plus constructif et plus profitable avec l’Autre. Ce n’est donc pas étonnant que ce recueil commence par le poème « Khatibi dans l’ordre transparent de l’Univers », où la poétesse, en plus de rappeler de manière poignante la figure du poète, souligne l’urgence de mettre un frein à la dérive inexorable du monde contemporain pour saisir les échos lointains des mots de l’Humanité dans l’ordre transparent de l’Univers et en laisser resurgir les grandes vérités et les grands principes de la vie.

 

 

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/01/zaki.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/01/zaki.jpg?resize=150%2C150adminsJdidis à la UnePar: Abdellah Hanbali En cette fin d’année, Maria Zaki nous revient avec un nouveau recueil de poèmes traduits par le Professeur Mario Selvaggio en langue italienne. Poète, essayiste, traducteur et critique littéraire, Mario Selvaggio est un chercheur confirmé en littérature française à la faculté des sciences humaines de l'université de...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires