logo-malhouniates-298x295

Par:Abdellatif Cherraf

Ce titre en guise de question m’a été imposé, en quelque sorte, par cette puce qui vous vient à l’oreille suite à une information plus ou moins juste… C’est en prenant le temps de  lire le beau dossier de presse sur la 5ème édition, Les Rencontres Internationales de l’Art du Malhoune, qui m’a été remis par la souriante Mme Mounia Khachane, qu’on a palpé que ce dossier est beau ! Vraiment au toucher comme au regard ce dossier est beau ! Et pour cause il a été conçu par des « PRO ». Un vrai travail de recherche que ce soit au niveau du papier ou de la qualité des photos. En un mot un design parfait. Comme quoi, les organisateurs responsables de la 5ème édition ont mis le paquet. Logique, vu la qualité des sponsors et partenaires institutionnels et média. Entre autres, l’OCP, TOUCH, L’IGLESIA, Sidi ali, les villes, d’Azemmour et d’El-Jadida, le Ministère de la culture Secrétariat Général Direction Régionale Doukkala-Abda, RADIOMARS, MEDI1tv, RADIOplus, SNRT…Jusque là, tout va bien. El Malhoune est dans le meilleur du monde possible : esthétiquement et financièrement, quoique certains grincent déjà les dents, quant aux sommes faramineuses gaspillées à l’organisation des festivités du genre ! Fermons vite cette parenthèse et revenons à la puce historique qu’on vous laisse le soin de découvrir à la lecture intégrale sur la présentation de la scène d’El-Jadida.

Scène Cité Portugaise – El-Jadida

El-Jadida est née d’un noyau : la Cité portugaise. Située sur une rade sûre, c’était l’escale préférée des navigateurs phéniciens, carthaginois et romains. Elle a aussi abrité des colonies européennes diverses : Italiens, Français, Maltais, Sardes, Arméniens, Espagnols, Allemands et Anglais. Vers 1815, le nom d’El-Jadida lui fut attribué par le Sultan Abderrahman. Elle en avait connu d’autres : Portus Rutulus, Rusibus, El Brija, El Mahdouma, Mazagao pour les portugais et Mazagan pour les Français. La ville offre un témoignage exceptionnel des influences croisées entre les cultures, européenne et marocaine, qui apparaissent clairement dans l’architecture, la technologie et l’urbanisme.         L’hôtel  Iglésia, comme son nom l’indique, se niche au cœur d’une magnifique église espagnole du XIXème siècle. Il se compose en fait de deux bâtiments distincts, l’église espagnole mais aussi ancien consulat américain du port.

La grande terrasse de l’Iglésia  accueillera cette année la scène de Malhounyate 2015.

Bien,  avez-vous vu la puce ? Bravo donc pour ceux qui ont trouvé… Et Langue au chat pour les autres. Il s’agit de la phrase en gras «  Vers 1815 ……le Sultan Abderrahman. »                           Pour les Mazaganais comme votre humble serviteur, ceux qui sont nés dans,  voire avant les années 1950, vous  dirons  qu’El-Jadida s’appelait Mazagan…et que, un petit peu plus tard, vers les années 1960 qu’on lui donna le nom d’El- Jadida. Bref, cette information m’a mis le doute dans le crâne ! A vérifier donc.  Pour qu’il n’y ait pas de jaloux, on va parler aussi de la scène d’Azemmour.

Scène Rabbi Abraham Moul Niss :

Située dans les ruelles de la médina en direction de la voie piétonne qui longe l’oued Oum Rbia, cette place abrite le tombeau-synagogue d’un saint de l’époque antéislamique, Rabbi Abraham Moulniss qui représente l’une des curiosités d’Azemmour. Entretenu par une communauté portugaise, il reçoit les visites de fidèles des trois religions nées de la révélation d’Abraham . Capacité d’accueil cinq fois plus de spectateurs par rapport à celle d’El-Jadida. Quelque chose comme 5000!

Une curiosité certes  mais quel rapport avec Al Malhoune ? La visite de ce saint est-elle programmée dans les rencontres internationales de l’art du malhoune. Ah, je voie c’est le nom de la place où la scène sera plantée. Alors juste à côté du tombeau. Peut-être que ça vaut le détour de découvrir ce tombeau-synagogue ! Peut-être qu’il serait, aussi, souhaitable à la conférence scientifique de parler brièvement, en plus du thème sur « L’art du malhoune et les récitals des Zaouias : source de la richesse et de la diversité » ; de Rabbi Abraham Moulniss.

 

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/06/logo-malhouniates-298x295.png?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/06/logo-malhouniates-298x295.png?resize=150%2C150adminsDiversPar:Abdellatif Cherraf Ce titre en guise de question m’a été imposé, en quelque sorte, par cette puce qui vous vient à l’oreille suite à une information plus ou moins juste… C’est en prenant le temps de  lire le beau dossier de presse sur la 5ème édition, Les Rencontres Internationales de...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires