« Malhounyat Azemmour » pour que le Malhoune ne se perde jamais de la mémoire collective

La poésie du Malhoune a toujours été le reflet de la société. C’est pourquoi, avec  une grande sensibilité artistique, les auteurs du Malhoune s’approprient les problèmes des gens ordinaires de différentes catégories sociales pour en créer des œuvres dont on tire des leçons et des morales. En gros, le Malhoune nous apprend à vivre en harmonie et en équilibre avec notre environnement. Un art qui simplifie les préceptes religieux et les bonnes pratiques tout en évitant l’isolement et en prônant l’ouverture sur le monde.

Aujourd’hui, l’art du Malhoune et ses poètes marocains risquent de se perdre et disparaître de la mémoire collective alors qu’ils occupent une place importante dans l’histoire culturelle du Maroc.

Ce sont de telles convictions qui ont conduit à la création en 2011 des Malhounyat à El-Jadida-Azemmour, croyant fervemment en la cause du patrimoine et l’identité nationale comme moyen de préserver l’unité sociale.

C’est dans ce sens qu’est organisée  la 10e édition du Festival international de l’art du Malhoune « Malhounyat Azemmour », sous le thème “la préservation du Malhoune, ce patrimoine marocain, est une priorité nationale et ce du 15 au 17 juillet à la place Abraham Moulniss.

El Jadida Scoop

Related posts

Leave a Comment