burkini.mono

Par: Khadija Choukaili

Actuellement, on assiste à certaines compagnes lancées sur Facebook par les Internautes concernant le port du voile, contre-attaquée par une autre incitant les femmes à envahir les plages en bikini.

Ce sujet m’interpelle d’abord en tant que femme, mais également en tant que citoyenne.

Qui n’a pas entendu parler du slogan de cette campagne diffusée depuis quelques jours, traduisant un message qui a du mal à passer dans une société de plus en plus émancipée : « Sois un homme et ne laisse pas tes femmes sortir dans des tenues indécentes ».

Quoi qu’en disent les intégristes, qu’ils soient pour le port du voile intégral ou convaincus qu’il est tout à fait possible d’être croyante et émancipée, d’avoir la foi sans pour autant être totalement couverte, ce message a créé une vague de commentaires, particulièrement parmi la gent féminine. N’en déplaise à ceux qui ont lancé la campagne, et aux dizaines de milliers de personnes qui y ont adhéré.

Parmi les autres slogans de la campagne, un thème récurrent qui avance qu’une femme digne est forcément une femme couverte, et il appartient à l’homme de faire en sorte qu’elle le soit. Sauf que le voile en question, s’accompagne malheureusement d’une volonté de retour en arrière de la part des détracteurs des libertés de la femme.

Le concept me fait penser à la compagne de boycott de certains produits au Maroc. Serait-on en train d’inciter au boycott des femmes non voilées, et soutenir ainsi indirectement la polygamie sous prétexte que l’Islam conseille d’en choisir une autre si la première se montre « insoumise » ?

Cette perspective contre laquelle s’indigne une partie de la société marocaine s’est vue contre-attaquée par une autre compagne qui refuse de voir la gent féminine complètement couverte. Ces autres citoyens qui se sont insurgés contre cette perspective qu’ils jugent misogyne s’indignent en proclamant, à juste titre, qu’il est question de foi et surtout de choix personnel.

Comment s’empêcher d’évoquer la jeune fille marocaine des années 60 et 70, qui sortait en robe ou mini-jupe, le plus normalement du monde. Celles d’entre elles qui préféraient l’habit traditionnel, optaient pour une djellaba, couvrant le corps, mais ne versant pas dans les tergiversations selon lesquelles la tête devait ou non être couverte. Malheureusement, de nos jours, Burka et autre voile intégral, importés d’ailleurs, investissent l’espace public et trouvent matière à débat à tout bout de champs.

Entre partisans et détracteurs de ce concept vestimentaire, l’été s’annonce « chaud » avec cette nouvelle guerre où chaque clan évite d’imposer ouvertement son choix, mais où chacun prône, selon ses « principes » soit la liberté individuelle de s’habiller à sa guise, soit suivre le courant intégriste et se voiler intégralement.

Le débat sera caniculaire à l’image de cet été et se risque à troubler l’eau déjà polluée de nos plages et piscines.

La guerre est donc déclarée entre adeptes du Burkini, du Bikini, du voile intégral ou autre voile ne couvrant que la tête.

Il est à remarquer que le port de la Burqa demeure un choix personnel qui doit être respecté, mais qui ne peut certes, pas être imposé. L’adage ne dit-il pas que la liberté de chacun commence là où s’arrête celle de l’autre.

Il faut se rendre à l’évidence et constater que ces concepts vestimentaires sont une vision d’hommes. Ces hommes qui essaient de prouver leur virilité, selon leur vision de leur pseudo-pouvoir sur la femme, en essayant d’appliquer cet adage qui sied tant à leur égo « ARRIJALOU KOWAMOUNA 3ALA NISSAE ».

Que dire de plus à ces gardiens de la pudeur, qui se proclament Oulama du Web, sinon qu’ils laissent à leurs femmes le choix de cacher ou dévoiler leurs charmes.

Alors chers Messieurs ! « soyez des hommes et ayez le courage de détourner votre regard au cas où la beauté de ces charmantes dames vous serait irrésistible ».

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/08/burkini.mono_.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/08/burkini.mono_.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionPar: Khadija Choukaili Actuellement, on assiste à certaines compagnes lancées sur Facebook par les Internautes concernant le port du voile, contre-attaquée par une autre incitant les femmes à envahir les plages en bikini. Ce sujet m’interpelle d’abord en tant que femme, mais également en tant que citoyenne. Qui n’a pas entendu parler...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires