LU POUR VOUS par Abdellatif Cherraf…histoire de mots :

SS7

Origine lointaine.    ORANGE

Cet agrume à la peau épaisse, comestible, riche en vitamines, doit son nom au persan narang, passé en espagnol sous la forme naranja, et auranja en provençal au XIVème siècle. Le mot désigne une orange amère, la bigarade. Originaire du Moyen-Orient, celle-ci est introduite en Europe, via la Sicile, par les Arabes. Importée en Europe par les Portugais au XVIème siècle, l’orange douce vient, quant à elle, de Chine. C’était un fruit de luxe jusqu’au début du XXème siècle. On en offrait aux enfants pour les fêtes de Noël. Les aristocrates, tel Louis XIV, les cultivaient en bacs dans des bâtiments spécialisés appelés orangeries.

************

Chapon

Pièce de choix pour les fêtes, le chapon est né  en réaction à une loi interdisant, dans la Rome antique, la consommation des  poules engraissées, pour économiser le grain. Les  éleveurs ont alors décidé de nourrir de jeunes coqs châtrés qui prennent rapidement de poids. On les nomme cappo en latin, signifiant « chapon », mot dont la racine viendra du verbe « couper »… Le chapon atterrit sur les tables dès 5 mois, après avoir été copieusement gavé de céréales, en plein air, puis, le dernier mois, de produits laitiers.                                                                                                                                    *                                                                            ************

              Volaille

Le latin ne faisait aucune distinction entre oiseaux sauvages et animaux de basse-cour. Tous étaient réunis sous le terme volatilia (volatile). Les français ont adopté le mot en « volaille » au XIVème siècle, englobant à la fin du XVIIème siècle les poules, coq, dinde, chapon, poularde, canard, caille.

************                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         Poularde

Depuis le XVIème siècle, le terme désigne une jeune poule n’ayant pas encore pondu et qu’on a intensivement engraissée avec du maïs et du blé, puis avec un peu de lait. Mais elle reste moins grosse que le chapon. Son nom est dérivé de  « poule », du latin pulla.

Related posts

Leave a Comment