LU POUR VOUS par Abdellatif Cherraf

SS7

« VOUS ÊTES PHILOSOPHES SANS LE SAVOIR »

Ces expressions de la vie courante sont nées sous la plume d’hommes pleins de sagesse ;

LE CŒUR A SES RAISONS QUE LA RAISON NE CONNAÎT POINT

Il y a un quiproquo autour de cette expression que l’on utilise pour justifier un choix amoureux incohérent. Tirée des pensées du philosophe du XVIIème siècle Blaise Pascal, le cœur dans cette phrase n’est pas celui qui bat la chamade lorsqu’il y a béguin, comme on pourrait le penser, mais dans ce cas précis, il représente la faculté de connaitre certaines vérités de façon intuitive. Pascal parle ici de religion et affirme que le cœur (et donc l’instinct, la sensibilité et les sentiments) est une meilleure voie d’accès à Dieu que la raison) qui est incapable d’en démontrer l’existence).

*************

SS

L’ENFER C’EST LES AUTRES                                                                                                                    

  On use et abuse de cet expression pour parler de nos mauvais rapports avec nos voisins ou collègues, ou encore lorsqu’on se retrouve piétiné aux heures de pointe dans les transports en commun. Or, la portée de cette affirmation est plus profonde. Tirée de la pièce de théâtre Huis clos de Jean- Paul Sartre, écrite en 1944, elle pose une des bases de l’existentialisme, courant philosophique qui prône la prééminence de l’existence sur l’essence. Traduction : davantage que par ce qu’il est, l’homme est défini par ses actes et par le regard des autres qui entre toujours en compte dans la connaissance de soi. Dans cette pièce, trois personnes sont en enfer où elles s’attendent à être torturées. Or, la seule et véritable pénitence est de trop dépendre du jugement d’autrui.

************* 

IL A L’ESPRIT DE L’ESCALIER

Dans ses  Confessions, Jean-Jacques  Rousseau déplore sa lenteur à réfléchir et à répondre du tac au tac à celui qui l’attaque, ne trouvant les bons mots et  arguments qu’une fois sur le départ. Il a « l’esprit de l’escalier », c’est-à-dire un sens de la repartie à retardement. On attribue souvent  ce syndrome à Rousseau. Mais c’est à Denis Diderot que l’on doit le terme d’escalier qui a donné naissance à l’expression « avoir l’esprit de l’escalier ». Il écrit dans Paradoxe sur le comédien, son essai sur le théâtre : « cette apostrophe me déconcerte et me réduit au silence, par ce que l’homme sensible, comme moi, tout entier à celui qu’on lui objecte, perd la tête et ne se retrouve qu’au bas de l’escalier. » Rousseau parle de lenteur tandis que Diderot évoque une perte de moyen temporaire de l’esprit. Ce qui est bien fâcheux dans un débat d’idées philosophiques . 

SS5

 

 *************    

IL FAUT CULTIVER SON JARDIN

C’est la conclusion du célèbre conte philosophique de Voltaire, Candide(1759). Candide parcourt l’univers pour vérifier que tout y est au mieux dans les meilleurs des mondes possibles-qui est la théorie du philosophe de l’optimisme, Leibniz, que Voltaire critique. Alors qu’il ne rencontre que des malheurs dans sa quête métaphysique, Candide finit par rencontrer un vieux sage qui vit heureux à bêcher sa terre sans s’interroger sur la marche de l’univers. L’expression «il faut cultiver son jardin » invite donc à laisser de côté quête de puissance et interrogations métaphysiques pour ne s’occuper que des choses simple et travailler pour être heureux.

*************

LE TEMPS, C’EST DE L’ARGENT

Cette phrase s’annonce comme une recette évidente de la réussite et de la fortune. C’est ce que préconise Benjamin Franklin, écrivain et diplomate américain dans son Advice to a Youg Tradesman (1748) : « Remember that time is money ». L’américain a transformé la perception du temps qu’avait le philosophe grec Théophraste qui, au IIIème siècle avant  J-C., écrivait « le temps est une dépense somptueuse ».

Related posts

Leave a Comment