Lu dans ‘El Pais’ : Le calvaire des mères-célibataires à Tanger

mc.

 Par : Espace MRE

Le quotidien espagnol El País a publié dans sa livraison du 8 mai un documentaire poignant sur le phénomène des mères-célibataires, faisant le tour de la question auprès des intéressées elles-mêmes, mais également auprès des structures d’accueil. Un témoignage tout à fait saisissant émerge du lot : ‘’J’aurais préféré avoir un cancer plutôt qu’un bébé né hors mariage, car au moins, avec un cancer, je serais entourée de ma famille et de ceux que j’aime. Mais en tant que mère célibataire, le regard de la société et des autorités vous rappelle chaque jour et de façon cruelle votre condition’’.

Certaines mères célibataires, rapporte le signataire de l’article ne possèdent même pas de carte d’identité car très jeunes ou originaires d’un milieu rural éloigné des centres urbains. Par conséquent, elles ne peuvent pas passer la nuit à l’hôtel où la preuve d’identité est indispensable. Voilà comment la prostitution finit par s’ériger en alternative. La note d’espoir, peut-on lire, réside dans le rôle des structures d’accueil qui offrent gîte, couvert et formation aux pensionnaires. Indispensable pour la réinsertion.

Related posts

Leave a Comment