Pathétique de voir le DHJ fournir une telle prestation contre une équipe, somme toute, loin d’être une foudre de guerre.

Pathétique de voir un club, avec un budget respectable, des joueurs recrutés à la pelle et des entraîneurs qui n’hésitent aucunement à déclarer, au début de chaque année, jouer pour le titre …nous sortir des matchs d’une telle médiocrité.

Tous ces budgets, tous ces recrutements, tous ces dirigeants, « connaisseurs en la matière », qui gravitent autour du club… pour voir un football indigne même de notre football, dit amateur d’hier… ?

Il y a des jours où on a du mal à faire passer la pilule.

Il y a des jours où l’on souffre vraiment d’aimer un club, dont tout laisse croire, qu’il est en mal, d’une bonne  gestion et d’une bonne structure.

Il y a des jours où on a du mal à comprendre ce club qui n’hésite nullement à céder ses meilleurs éléments aux autres clubs de la Botola, pour enrôler des joueurs anonymes et des nullités, qu’ils sont les seuls à voir en eux des virtuoses du ballon rond.

Combien de fois à-t-on rompu des contrats à l’amiable, en payant des centaines de millions, après que des joueurs  n’ont pas donné satisfaction ?

Combien de fois a-t-on engagé des joueurs au moral à plat, cassés en petits morceaux (cas de Ba’maâmmer), pour les laisser partir, une fois  aguerris par les compétitions ?

(Tout joueur auquel il ne reste qu’une année de contrat et dont le staff technique estime  qu’il aura encore besoin de ses services, doit renouveler son contrat. S’il refuse, le club doit se passer de ses services et le laisser passer l’année sans jouer. Cette procédure permettra au club de céder ses joueurs en gagnant de l’argent et en épongeant les pertes sèches de ses  « séparations à l’amiable ». D’autres clubs marocains ont compris cette procédure depuis belle lurette : cas de Batna avec Walid Regragui, lors de son transfert du FUS au WAC).

Lors du DHJ-RCOZ de ce soir, les jdidis ont fourni une piètre prestation. Un match qu’ils auraient pu perdre, comme ils ont perdu celui d’avant contre le MAT.

Le DHJ est un club qui  cherche encore un fond de jeu. Ses résultats en dents de scie, sont là pour le confirmer.

S’étant séparé de son entraîneur Badou Zaki, à un moment très sensible de la compétition, le DHJ risque d’avoir beaucoup de difficultés à donner satisfaction et à terminer cette Botola au mieux.

El Jadida Scoop        

https://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/01/IMG-20200117-WA0024.jpg?fit=1024%2C491https://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/01/IMG-20200117-WA0024.jpg?resize=150%2C150adminsSportPathétique de voir le DHJ fournir une telle prestation contre une équipe, somme toute, loin d’être une foudre de guerre. Pathétique de voir un club, avec un budget respectable, des joueurs recrutés à la pelle et des entraîneurs qui n’hésitent aucunement à déclarer, au début de chaque année, jouer pour le titre...Source de L'information Fiable