L’Istiklal, le PJD et le PAM, doivent dégager d’El-Jadida.

El-Jadida ne mérite pas d’être gouvernée par des partis politiques déboussolés, inexpérimentés et qui ne tiennent pas leurs promesses.

Ni Abdellatif Ettoumi (Istiklal), ni Abdelhakim Soujda (PAM) et encore moins le PJD qui gère actuellement les destinées d’El-Jadida, conjointement avec l’Istiklal mené par un fantôme appelé Benrbiâ, n’ont tenu, jusqu’à présent leurs promesses et fait quelque chose  pour notre ville.

Pire, Benrbiâ, à l’instar de Soujda, laisseront à leur successeur une ville où les services sociaux font défaut et un taux d’endettement record, jamais atteint par la ville.

Franchement, si Benrbiâ avait de la dignité, il aurait  démissionné. Pourquoi ? Pour toutes ces années où il a brillé par son absence et son refus de répondre aux sollicitations de la population. Il aurait fallu l’approche de la date fatidique des prochaines élections, pour le voir enfin, sortir de son hibernation.

De longues années, une traversée du désert pour notre ville. Et un président qui n’a pas honoré ses promesses et  n’a rien réalisé. On ne se rappellera pas de son passage à la tête de notre ville, par contre, on se souviendra de son incompétence légendaire.

Des années à la tête d’El-Jadida. Des années teintées d’un florilège d’incompétence, de mauvaise foi, de malhonnêteté intellectuelle, d’inefficacité, d’irresponsabilité, d’un flagrant amateurisme, de l’incompétence, la victimisation, la politique de l’autruche, l’incapacité à convaincre, à mobiliser et à gouverner…

Plus que temps, pour que le fantomatique Benrbiâ et ses acolytes, dégagent de la gestion de cette ville.

Related posts

Leave a Comment