sebta

Selon toute vraisemblance, je n’ai pas pris cette photo (et d’autres) à El Jadida, à Safi ou Essaouira.
Pas même à Casablanca, Maŕrakech ou Rabat. Non. Dans ce décor, il manque les « ferrachas », il manque le débordement des magasins et les obstacles hétéroclites au stationnement des voitures.
Il manque les bacs éventrés et les ordures qui en sortent.
Ici, il y a des arbres et des pôts de fleurs, de vraies fleurs.
Ici, il y a des bancs en bois vernis, entiers, des lampadaires et des poubelles qui font aussi office d’ornement.
Ici, les riverains ouvrent les fenêtres et les portes de leurs balcons pour recevoir de l’air frais débarrassé des odeurs malsaines et des nuisances sonores.
Pour toutes ces raisons et pour d’autres encore, cette photo ne peut pas être prise au Maroc. Elle est prise à côté, à Ceuta (Sebta) où vit une population d’espagnols et d’hispano-marocains. Tous respectent un réglement « magique » qui préserve la qualité de vie dans cette cité. Qu’ont-ils de si différent de nous?
Ici, il y a aussi beaucoup de touristes marocains.
Je les ai croisés dans les magasins et dans les restaurants.
Je les ai croisés sur les places publiques.
Ils ont l’air heureux et épanouis, seuls ou en familles.
Pourquoi sont-ils ici si propres et si disciplinés?
Pourquoi changent-ils au retour au pays? pourquoi? pourquoi???

Par: Ahmed Benhima (eljadidascoop)

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/08/sebta.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/08/sebta.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionSelon toute vraisemblance, je n'ai pas pris cette photo (et d'autres) à El Jadida, à Safi ou Essaouira. Pas même à Casablanca, Maŕrakech ou Rabat. Non. Dans ce décor, il manque les 'ferrachas', il manque le débordement des magasins et les obstacles hétéroclites au stationnement des voitures. Il manque les bacs...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires