beddari 0

Par: M’hammed BEDDARI   beddari1

À l’inverse des Almoravides qui avaient tiré la légitimité de leur conquête, de cette frange occidentale et septentrionale de l’Afrique, par la réislamisation du pays, partagé par des mouvements hérétiques comme les Berghouata, ou les Almohades qui avaient mis en avant le combat contre l’anthropomorphisme, d’où le concept du « Tawhid », à l’origine de leur appellation « Mouwahiddoune »,les Mérinides eux, étaient des nomades, qui avaient comme champ de mobilité, les hauts plateaux Algéro_Marocains, leur ambition politique s’explique surtout par l’affaiblissement des Almohades.  Ils n’étaient pas ou peu préparés à gouverner le pays, d’où l’absence de toute légitimité idéologique.  Pour combler ce vide, ils s’étaient rapprochés des chorfas, ils avaient le mérite d’être les premiers à fêter le mawlid, puis des oulémas, d’où l’intérêt porté aux médersas, qu’ils avaient édifiées dans les principales villes du pays, à Fès, Meknès, Salé, Marrakech, et aussi à Taza et Oujda.  Ces médersas sont des chefs-d’œuvre artistiques, par leurs éléments de décor, » à l’image de  la Bounania « voir photo » située à rue Talâat Seghira à Fès, édifiée entre 1350_1355,à la demande du sultan Abou Inane Al Marini.  Deux Particularités caractérisent ces Médersas.

Primo: Elles ont toutes un plan type :Une cour centrale entourée de salles de prière et d’étude, surmontée à l’étage, par des chambres d’étudiants « voir photo » , qui venaient d’un peu partout du pays, en quête du savoir.

Secundo: Elles se caractérisent par le raffinement de l’art mauresque, arrivé à son ultime développement pendant le règne des Mérinides, cet aspect se voit à travers l’exubérance incarnée par les deux portes  qui forment les angles  à droite et à gauche « voir photo » où l’on voit, dans chacune, un arc en plein cintre  brisé outrepassé, surmonté par un arc en plein cintre, surmonté à son tour par un arc polylobé. Exubérance qui contraste avec la sobriété de l’art Almohade au début de leur règne, incarné par le minaret de Tinmel.

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/07/beddari-0.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/07/beddari-0.jpg?resize=150%2C150adminsNational  Par: M'hammed BEDDARI    À l'inverse des Almoravides qui avaient tiré la légitimité de leur conquête, de cette frange occidentale et septentrionale de l'Afrique, par la réislamisation du pays, partagé par des mouvements hérétiques comme les Berghouata, ou les Almohades qui avaient mis en avant le combat contre l'anthropomorphisme, d'où...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires