Les jdidis en quête d’un bol d’oxygène…

Plus que jamais, les jdidis étouffent et éprouvent un besoin pressant de respirer de l’air frais et de déstresser.

Ils étaient nombreux à pique-niquer le premier week-end des vacances scolaires.

Leur nombre a plus que doubler pour ce dernier jour des vacances.

Il faut dire que la nature est magnifique: des plaines vertes, une mer azur, un soleil printanier…le Paradis quoi !!!

Inutile d’aller jusqu’à Dakhla ou ailleurs (cela peut attendre la fin du confinement) pour souffler, la nature Doukkalie a tout pour plaire et séduire.

Related posts

Leave a Comment