guer

La lettre d’activité intense du député représentant la 9èmecirconscription des français de l’étranger vient d’arriver dans nosboites à lettres.Il est utile de rappeler l’itinéraire de ce député binational

Franco-Marocain M’jid El Guerrab.

En effet celui-ci a fait parti de l’équipe de campagne de Ségolène Royal en 2007

encarté au Parti socialiste jusqu’en Décembre 2017.En décembre 2017 voyant que les socialistes proposaient un autre candidat à recycler Didier Lebret mariée à Mazarine Pingeot fille de

l’ancien président François Mitterrand, Guerrab  par opportunisme décide de rejoindre, En Marche, le mouvement crée par Emmanuel Macron.

Ce franco Marocain sera élu avec seulement 6,16% des inscrits et une abstention de 88,3%.

Il s’est bien arrangé avec certains médias marocains et quelques sommités marocaines pour écarter sa rivale au motif qu’elle aurait soutenue les thèses du Polisario.

Sa rivale d’ailleurs comme lui est une opportuniste

de premier rang:Ecologiste en 2011, élue sénatrice de Paris(EELV), puis en septembre 2016, elle dit rejoindre le MODEM de Bayrou,en 2017 elle soutien Macron et est investi par celui-ci, alors que Guerrab est soutenu par Christophe Castaner.

Pendant 10 ans, Guerrab a soutenu la politique des socialistes, en particulier celle du

gouvernement Valls. Il est donc comptable de réformes iniques imposées à coup de 49,3 contre 66% de la population françaises(loi travail).Lors de sa campagne au Maroc il a eu le soutien de certaines personnes liées à l’économie du Royaume, et entre autre, un homme d’affaire et Ministre de l’Agriculture et de la Pêche

à savoir Aziz Akhannouch dont la fortune personnelle est estimée à 1,9 milliards de dollars d’après le classement Forbes de 2018.

Au cours d’un meeting organisé à Casablanca en 2017 pour les législatives voici les personnalités marocaines qui ont apporté leur soutien à M’jid Guerrab:Rachid Benzine (Islamologue et

politologue)né à Kénitra au Maroc et franco marocain ; Leila Tazi (CGEM 1) et aussi vice présidente de la chambre des conseillers du Maroc(chambre haute du parlement Marocain) ;Mohammed Abdi,haut

fonctionnaire français et militant associatif(militant socialiste depuis 1984,il a été l’un des proches conseiller de Fadéla Amara après sa nomination comme secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville.

L’ex-militant du PS français a fondé à la mi-janvier à Casablanca le cabinet Public Privé Consulting

(PPC) pour faire valoir son expérience en matière de politiques territoriales acquise en France auprès de l’ancienne secrétaire d’Etat à la politique de la ville Fadela Amara.

Serge Berdugo,ambassadeur itinérant de

SM le Roi.Nabila Freidji, présidente de la Commission des Relations Internationales de la CGEM 1 ; Said Sekkat, président de la Commission RSE à la CGEM, Moncef Belkhayat, ex-ministre de la Jeunesse et du Sport et vice-président de la région Casablanca-Settat,Mostapha Mellouk, ex-PDG de Medi1TV, Anouar Zyne, fondateur du mouvement Changer,… Aziz Akhannouch, président du RNI et ministre de l’Agriculture a également apporté son soutien au candidat à travers une vidéo diffusée. « Avec son potentiel,

M’jid El Guerrab va bien s’occuper de l’Afrique », soutient Aziz Akhannouch.Oui,en effet avec 15% de présence aux votes à l’assemblée on mesure bien le souci et le soutien apporté à l’Afrique et aux français de l’étranger.

La clairvoyance de ces importants en apportant leur soutien à cet opportuniste, en dit

long sur leur façon de mener leurs affaires.

Chacun maintenant sait de quoi il en retourne.

Par: Carle  – pour EL JADIDA SCOOP  –

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/06/guer.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/06/guer.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionLa lettre d’activité intense du député représentant la 9èmecirconscription des français de l’étranger vient d’arriver dans nosboites à lettres.Il est utile de rappeler l’itinéraire de ce député binational Franco-Marocain M’jid El Guerrab. En effet celui-ci a fait parti de l’équipe de campagne de Ségolène Royal en 2007 encarté au Parti socialiste jusqu’en...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires