chahid 3

Serait-ce le désenchantement, le dépit, l’ingratitude des uns et des autres, ou tout simplement cette implacable usure imposée par le temps qui rendent ma plume plus lourde à porter et mon enthousiasme moins chaud que nature pour faire exprimer l’ardeur de ma conscience? Ou peut être, est-ce cette sagesse dictée par la force de l’âge qui m’accule à plier dignement l’échine, face à la perversion et aux méfaits de tous ces irresponsables dont les ruades de bêtes sauvages ont piétiné mes jardins fleuris et souillé mon sable doré?
Aujourd’hui encore j’hésite à trancher par une réponse convaincante, en mesure de satisfaire mon intime curiosité.
Toutefois, ce qui est sûr, c’est que vous avez avorté en moi mes rêves de tant d’années de combativité et détruit dans l’ignominie tous ces chateaux d’espoir que j’ai construit pierre par pierre et avec infiniment de délicatesse pour y recevoir avec tous les honneurs ma ville-princesse El Jadida.
Mes convictions risquent peut être de succomber sous les assauts de l’infamie et de l’ignorance, mais l’enfant qui vit en moi ne vous pardonnera jamais le fait d’avoir froissé ses souvenirs et saccagé chaque détail de ses repères et de cette mémoire qu’il gardait jalousement avec ses petits trésors secrets.
Vous avez lézardé lachement et dans l’arrogance, le plus beau des visages d’El Jadida, parceque la manificence et la splendeur ne vous reconnaissent pas.
Vous avez déraciné ses essences qui embaumaient ses moindres recoins parceque le vert des printemps ne vous sied pas.
L’enfant qui vit encore et toujours en moi, ne vous pardonnera pas.
Vous avez dénaturé des pages et des pages de son histoire qui ne vous appartient pas.Vous avez souillé les murs de ses temples singuliers, dilapidé ses joyaux les plus précieux…sans remord et sans état d’âme.
Oui, vous, qui que vous soyez et qu’importe l’année et les circonstances qui vous ont fait fouler le sol de cette ville, vous avez volé les rêves de l’enfant qui vit en moi en lui offrant des illusions… comment voulez-vous qu’il enterre un jour, son amertume, sa colère et sa rancoeur pour vous pardonner?
Chahid Ahmed

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/01/chahid-3.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/01/chahid-3.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionSerait-ce le désenchantement, le dépit, l'ingratitude des uns et des autres, ou tout simplement cette implacable usure imposée par le temps qui rendent ma plume plus lourde à porter et mon enthousiasme moins chaud que nature pour faire exprimer l'ardeur de ma conscience? Ou peut être, est-ce cette sagesse dictée...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires