L’effervescence est plus que particulière ce jour là, au petit port de pêche de la ville d’El Jadida. Il faut dire que l’événement a de quoi susciter la curiosité des uns et la convoitise des autres, car il n’est pas toujours évident (surtout durant ces dernières décennies), d’assister au débarquement d’un thon rouge pesant pas moins de 384 kg et qui vient d’être pris par les filets au large des côtes d’El Jadida.
Une prise qui entre dans l’ordre de l’exceptionnel, puisque les dernières « visites » de cette espèce aux quais d’El Jadida, remontent bien à l’année 1997, lorsque le bateau Doukkali a fait sensation en ramenant dans ses cales deux pièces de thon rouge d’un poids global avoisinant les 900 kg puis après en Mai 2009 lors de la pêche d’un thon de 230kg.
Il faut souligner que l’apparition du thon rouge, dans la culture des pêcheurs a toujours été synonyme de ces signes avant coureur, qui annoncent à la fois le beau temps et une abondante saison de pêche, nous confie l’armateur et grand professionnel en matière de pêche, Mohammed El Ghazouani qui représente à lui seul une véritable encyclopédie de tout ce qui a trait à la mer. Ce dernier ne cesse pas de nous rappeler, avec grande amertume, que pas plus loin que les années 70, le port d’El Jadida était considéré comme la capitale Nationale du thon rouge, autant que Safi représentait la capitale mondiale de la sardine.
D’après sa longue expérience et ses propres observations et analyses d’homme du milieu, Mohammed El Ghazouani nous rapporte que le thon rouge, plus connu sous sa dénomination anglaise « Blue fine tuna », obéit depuis toujours à un rituel migratoire de masse dans tous les océans et mers.
Dans son périple séculaire, le thon qui intéresse notre pays, fait son départ à partir des eaux australiennes, en bancs énormes, pour longer le grand large des côtes Africaines en rasant de près celles du Maroc (à partir du mois de Février), avant de rejoindre les eaux chaudes Méditerranéennes, où il séjourne durant toute la saison de sa reproduction.
Ce pèlerinage qui est bien codé par les professionnels de la pêche Internationale, fait aujourd’hui figure de circuit de massacre. Le thon rouge qui est très côté sur les marchés internationaux, surtout au Japon (Sushi oblige), se fait rare de nos jours. Pire encore, cette espèce de poissons parfois géants et dont le poids unitaire peut atteindre la tonne, est considéré par les scientifiques et les écologistes, comme étant en danger de disparition. Malgré les systèmes des quotas et des réglementations en vigueur, le stock de la Méditerranée est menacé d’effondrement pour des raisons liées à la surpêche, aux pièges des madragues et surtout à l’intensité d’une demande de plus en plus pressante
CHAHID AHMED

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/01/IMG-20200112-WA0036-768x1024.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/01/IMG-20200112-WA0036-150x150.jpgadminsZoomL’effervescence est plus que particulière ce jour là, au petit port de pêche de la ville d’El Jadida. Il faut dire que l’événement a de quoi susciter la curiosité des uns et la convoitise des autres, car il n'est pas toujours évident (surtout durant ces dernières décennies), d'assister au...Source de L'information Fiable