LE TERRORISTE, L’ŒUF, LA POULE ET LA RÉPUBLIQUE

REPUBLIQUE franoux

Le célèbre tableau de Delacroix « La Liberté guidant le peuple »

Par: Rabiâ Franoux Mokhless (pour eljadidascop.com)

A l’heure où la dernière victime de l’attentat du 7 Janvier visant Charlie Hebdo est inhumée. Anonyme parmi les anonymes que tout le monde a oublié rapidement ces 10 derniers jours car pas assez symbolique pour marquer les esprits.

A l’heure où le monde entier s’est insurgé contre l’antisémitisme des radicaux islamistes ayant massacré lâchement 4 juifs dans l’Hyper Casher porte de Vincennes et que l’on a enterré en grande pompe en Israël, en réclamant à corps et à cri que le France avait besoin de ses juifs.

A l’heure où les derniers bandeaux « Je suis Charlie » sur les grands médias ont disparu car il s’agit de passer à autre chose, actualité oblige.

Actualité désormais constituée uniquement de la fameuse question sécuritaire.

Il m’apparait alors opportun et décent, après avoir attendu le délai nécessaire au deuil et à la bienséance, de lancer un petit pavé dans la mare de la bonne pensée unanime. Celle qui est reprise en boucle par tous les médias et que tous les dirigeants assènent sans discontinuer.

Que va-t-on faire pour éviter que cela ne recommence ?

Comme en 2010, en 2005, en 1995…, à chaque fois, nos hommes politiques pratiquent la surenchère sécuritaire à grands coups d’annonces, à l’image de Mr Valls qui prévoit la mise en place d’un fichier spécifique pour les terroristes déjà condamnés et la création de 2680 postes pour lutter contre le terrorisme pour un coût globale de 450 millions d’euros sur trois ans! A chaque fois qu’une flambée de violence survient et quelle est surmédiatisée : feux de voiture, caillassage de pompiers en banlieue, règlements de compte imputés au milieu et sa filière maghrébine, attentats islamistes… Les mesures pour la sécurité du citoyen bien-pensant, blanc, français de souche, 100% pur porc, tenté de voter à l’extrême droite, devient l’urgence nationale. On parle d’armer les polices municipales en imaginant que le prochain attentat est pour demain et aura lieu à n’importe quel coin de rue. A-t-on déjà oublié toutes les bavures policières et les dérives observées par le passé de la part d’une infime partie de ces agents de Police pas toujours bien formés et préparés aux situations d’urgence arme à la main ? Combien de morts en comparaison des 17 victimes récentes ? S’est-on seulement posé cette question ? La nécessité de protéger « nos femmes et nos compagnes de ces féroces soldats » nous aveugle-t-elle à ce point ? Les victimes de Charlie ne sont plus à cette aberration près. Avoir failli être au Panthéon, voir la police se faire applaudir, les politiques de tout bord se disputer les larmes et les places sur les photos faisant la une des médias de toute la planète, l’armée venir patrouiller dans nos rues sous les acclamations et l’émotion… Les pauvres… tous ce qu’ils ont dénoncé depuis des décennies a été balayés d’un revers de sursaut national(iste ?).

Et lorsqu’ils parlaient de liberté, on leur répondait sécurité. Loi pouvant restreindre certaines de ces fameuses libertés, mais on vous le promet, cela ne concernera que ces vilains djihadistes barbus qui partent en Syrie, pas nous autres bien sûr. Pourtant les possibilités de dérives sont bien là, et sont déjà intervenues dans l’histoire que personne ne retient jamais.

Petite nouveauté, car cette fois on s’interroge sur la communauté musulmane de France. Il est vrai qu’elle est à part, mais pour une fois quelques voix se sont élevées contre l’amalgame. Fait nouveau qu’il faut souligner. Mieux, à travers les minutes de silence non respectées dans les écoles, les réactions sur les réseaux sociaux qui se diffusent comme un effet de poudre, on se dit qu’il y a peut-être un problème. Et là, incroyable, notre Manuel VALLS national, Premier Ministre de son Etat, c’est vous dire s’il maîtrise son sujet… après avoir caressé dans le sens du poil toutes les communautés électoralistes, nous affirme qu’il est bien conscient de ce problème en France. Que la France fonctionne effectivement bien à deux vitesses. Vous aurez bien saisit quels sont donc les citoyens de deuxième zone ! Que nous vivons dans un apartheid, du fait de la ghettoïsation de certaines communautés depuis des années… Le choc ! La lumière enfin ! Cela veut bien dire que la France est malgré tout un peu raciste dans la gestion de ses populations d’origine étrangère. Sa gestion de la ville. Sa gestion de l’Ecole. Sa gestion de l’égalité des chances…. Mais est ce que je suis la seule à avoir tiré ces conclusions ? Est-ce que les langues vont enfin se délier ? Va-t-on enfin prendre des mesures pour sauver le mieux vivre ensemble, en acceptant les différentes cultures qui font la richesse de la France et qui en est le résultat; au lieu de nous parler intégration, assimilation et j’en passe, (intégrer quoi d’ailleurs ?)

Alors quoi ! Le terrorisme à la française aurait-il fait son lit dans la gestion de la population musulmane arrivée en France depuis les années 60 par tous les acteurs de la vie politique ? Est-ce que nous avons créé les conditions pour une adhésion à l’islamisme radical ou ce dernier a-t-il été importé en France ?

Qui a commencé : le terroriste ou la république ? La poule ou l’œuf ?

D’autre part, au lieu de vouloir restreindre les libertés de 66 millions de personnes, d’armer la population, d’envoyer chaque citoyen patrouiller dans son quartier ou guetter le terroriste islamique à travers ses fenêtres… ne peut-on plutôt agir sur la cause profonde qui engendre ce mal ?

Je parle ici du nerf de la guerre, l’argent. De la Finance, cet ennemi juré évoqué dans un certain discours d’avant élection. Si nous étions dans une phase de plein emploi, si nous n’avions pas autant de scandales financiers et de corruption, si les gens pouvaient se loger décemment et se nourrir à leur faim… auraient-ils tellement envie de faire la guerre à la république, quelque-soit leur excuse ?

Et si notre système basé sur l’économie de marché était contrôlé, équitable, responsable et non obsédé par le profit à tout prix. Et s’il nous permettait de ne plus acheter de pétrole en provenance d’un pseudo Etat Islamique ou d’un quelconque Emirat ? Comment feraient les terroristes et leur affidés pour avoir les fonds nécessaires à l’achat de leurs armes et de leurs moyens d’actions ? Je rappelle ici pour finir, que notre fleuron économique national Total est contrôlé à 35% par l’Etat français. Ce même Etat, qui nous promet de prendre des mesures contre l’insécurité, laisse acheter, via des traders, à l’aide de montages complexes que n’importe quel juge anti-terroriste pourrait démanteler, de l’or noir qui fini par nous assassiner sur le sol national…

Alors, oui je suis Charlie, nous sommes Charlie, je ne suis pas Charlie, nous ne sommes pas Charlie, mais arrêtez de vous foutre de la gueule de Charlie et de la notre, à ce moment-là nous pourrons peut-être commencer à vous entendre!

Article publié aussi sur le site français LPLD

 

 

Related posts

Leave a Comment