harcelement.n-MAROC-TOURISTES-large570

Par:Sara jelten

Les professionnels marocains du secteur touristique  en générale et le gouvernement, ne semblent pas bien comprendre les vrais problèmes du tourisme marocain. L’insécurité dans les rues, l’islamisme radical, la corruption en haut niveau  et le harcèlement sexuel  contre les femmes dans les rues ne sont que le début d’une liste bien longue.

LE TOURISTE QUI VISITE LE MAROC NE REVIENT PAS !

Nous avons tout un exemple à seulement 14 km du Maroc. L’Espagne ne fait que battre des records annuels de visiteurs. Et aujourd’hui, il  est le troisième pays le plus visité au monde, après la France. Les raisons sont simples: sécurité, liberté et respect. Dans ce pays, une femme peut sortir en toute tranquillité sans se faire harceler. Le peuple espagnol en général, respecte les libertés individuelles de ses citoyens et celles des touristes.

Visiter Des discothèques, prendre un bain de soleil en bikini sur les plages, ou prendre un verre dans un bar  ne pose nullement problème.

Le beau temps aidant et  la sécurité partout où un touriste se déplace, font non seulement que les touristes  y retournent tous les ans, mais aussi de se sentir chez soi  et même à y acheter une deuxième maison. Le résultat est un succès énorme, l’Espagne reçoit plus de 60 millions de touristes de qualité chaque année.

Au Maroc, le touriste se retrouve  dans un pays corrompu et insécurisé. Un pays où la femme est considérée comme inférieure et n’a même pas la liberté de sortir tranquillement se promener dans les rues sans se faire harceler par le sexe « dit fort ». Les discothèques sont plus des cabarets que des dancings. Les hommes y vont dans le seul but de draguer et de harceler les femmes, même  celles  accompagnées.

Certes  le Maroc est culturellement différent du premier pays donné en exemple, mais cette différence, n’est as celle qui fait vraiment fuir les touristes.

LE HARCÈLEMENT SEXUEL CONTRE LES FEMMES EST UN PROBLÈME MAJEUR POUR LE TOURISME MAROCAIN

Le harcèlement sexuel contre les femmes au Maroc fait partie des comportements et des habitudes des hommes marocains. Qu’elles soient locales ou touristes, le phénomène est le même. Les harceleurs Marocains ont peu de  respect pour les femmes, peu importe qu’elles soient voilées, enceintes ou âgées.» D’ après la journaliste et écrivaine Marocaine Sanae al-Aji.

Rachel et ses 3 copines sont allées passer une semaine au Maroc, précisément à Tanger. Comme des milliers d’autres, elles ont pris le ferry de Tarifa et après une demi-heure elles étaient déjà au port de Tanger.

«On a beaucoup aimé l’architecture de la ville avant de descendre du bateau», commente Rachel en souriant. Mais dès la sortie du port de Tanger, on était déjà « envahies » par plusieurs hommes et sexuellement harcelées jusqu’au point de devoir faire demi-tour et prendre le prochain bateau de retour en Espagne.

Franchement, on n’a jamais vu  pareille chose. A chaque deux pas, quelqu’un nous drague et essaie de nous suivre. Personnellement ils m’ont même touchée. Pendant un moment, on a toutes cru qu’ils allaient nous violer. On a vite couru  au port pour repartir d’où on était venues. Ce fut une expérience effrayante.» raconte Rachel Owen et ces trois amies. Des anglaises  travaillant à Gibraltar.

La même expérience est pratiquement citée par beaucoup des touristes qui visitent le Maroc.  Phénomène, d’ailleurs, qui fait de plus en plus d’échos dans les sites touristiques et les forums.

VISION TOURISTIQUE 2020… OU PLUTÔT MISSION IMPOSSIBLE ?

Même si Tom Cruise devient ministre du tourisme au Maroc, la vision 2020 du gouvernement reste une mission impossible sans la sécurité complète et une éducation générale à vitesse grand V, dans tout le pays. Aujourd’hui les touristes ne voyagent nulle part sans consulter les sites de voyage sur internet. Cela leur permet de solliciter plus d’informations sur les pays où ils comptent se rendre. La sécurité reste un facteur clé, avant toute prise de décision finale. Aujourd’hui les touristes déconseillent aux femmes d’aller au Maroc juste pour le manque de sécurité et le harcèlement sexuel.

C’est devenu quasiment impossible pour une touriste,  de marcher dans les rues du royaume sans être agressée verbalement ou physiquement toutes les 2 minutes.

LA POLICE NE FAIT PAS DU PROBLÈME SA PRIORITÉ

Apres avoir vécu un cas de harcèlement sexuel ‘live’ au Maroc, on a vite fait d’informer la police locale de Tanger sur le sujet. Leur réponse fut assez déplorable. « C’est un problème normal dans tous les pays » m’a  répondue un policier en souriant. J’ai vite compris que les policiers marocains, ou plutôt  une grande partie d’entre eux, ne sont jamais sortis du pays, d’où leur vision étroite. Ils voient ça comme un problème normal dans les pays arabes. Mais un européen  c’est  clairement un problème d’éducation pour l‘un et de liberté de soi pour l’autre. D’ailleurs, problème d’éducation ou pas, le cas est le même. Le Maroc continue de perdre  des touristes, tout en mettant le tourisme du pays et les investissements extérieurs directs en danger.

DANS D’AUTRES PAYS TOURISTIQUES, CE PROBLÈME EST INEXISTANT.

Marcher dans les rues d’Espagne, du Portugal ou même de la Thaïlande, ce phénomène est inexistant. Les touristes se sentent en pleine sécurité et peuvent agréablement passer leurs vacances sans aucun problème. Pour bien comprendre la raison de ce succès, dans ces pays je suis allée demander ceci à la police. Manuel Garcia, chef de police d’une station en Espagne m’expliqua que l’Espagne avait le même problème auparavant, mais qu’ils ont vite compris la gravité du problème et pris des mesures sécuritaires importantes pour garantir à leurs touristes une sécurité complète et dans l’ensemble du pays. Cela s’est réalisée grâce à l’aide d’agents «Undercover» (Civiles) ; à l’installation de caméras partout et à des amendes agressives.

Grâce à ce système, l’Espagne a  réussi à résoudre ce problème et devenir  le troisième pays touristique du monde, avec plus de 55 millions de touristes annuels (Le Maroc n’arrive même pas à 10 millions, bien que les marocains vivant à l’étranger soient inclus dans ce chiffre).

Alors quand est-ce qu’une femme touriste ou locale pourra-t-elle se promener en toute tranquillité dans le pays sans être harcelée, maltraitée ou violée ?

TROIS FACTEURS CRUCIAUX SELON MONSIEUR MOUNTASSIR BOULAL

Mountassir Boulal, directeur de la commercialisation et de la promotion au Conseil régional du tourisme à Marrakech, avait estimé auparavant que le tourisme est étroitement lié à trois facteurs cruciaux qui sont: le transport aérien, le budget figé à la commercialisation et à la promotion, ainsi qu’  à l’adéquation du produit touristique aux exigences du touriste.

Il a d’autre part relevé que l’augmentation du nombre des lignes aériennes engendrerait une hausse du nombre de touristes allemands, lesquels occupent la quatrième place parmi les visiteurs de la ville de Marrakech, avec 160.000 touristes par an. Les nouvelles lignes aériennes pourraient contribuer à porter le chiffre global à un million et demi de touristes.

Le gouvernement non plus, ne semble pas comprendre l’importance de ce sujet pour un pays qui ne touche pas les cœurs de ses visiteurs, en planifiant à chaque fois des n erreurs, comme, dernièrement, l’augmentation des taxes aériennes. Une action qui a déjà touché directement les compagnies ‘low cost’ qui ont  signalé leur intention de diminuer les lignes directes vers Maroc.

Pour sa part, Aziz Lebbar, président du Conseil régional du tourisme de la région Fès-Boulemane, a indiqué que la destination Fès a été effectivement affectée, ces dernières années, par l’insuffisance des dessertes aériennes directes. Il a ajouté que le tourisme marocain doit présenter de meilleures offres pour faire face à la concurrence et à se concentrer sur de nouveaux marchés comme le Japon, la Chine, l’Australie et le Canada, ainsi que les marchés espagnols qui constituent un point de rencontre du marché de l’Amérique Latine.

LE TRANSPORT N’EST pas LE SEUL PROBLÈME

Les voyageurs voient le Maroc comme un pays des mille et une nuits. Un pays où ils peuvent vivre quelque chose de différent sans risquer leur sécurité. Les voyageurs de tout type veulent vivre des aventures et explorer un nouveau pays que plusieurs considèrent comme leur deuxième pays. Ils veulent y revenir chaque année ou même acheter une deuxième maison, comme dans le cas des touristes en Espagne. Mais dans ce cas, la question est simple : Pourquoi le Maroc qui est considéré comme l’un des plus beaux  pays au monde, avec sa nature et ces contrastes, a échoué dans cette mission, et qu’en 2015 on n’arrive toujours pas à réaliser la vision de 2010?

Le gouvernement continue à se plaindre de la crise économique, alors  que le pays voisin, malgré sa crise épouvantable, réussit à augmenter chaque année, le nombre de ses touristes.

RÉFLEXIONS SUR LES LIBERTÉS INDIVIDUELLES

Au Maroc il existe un danger très préoccupant. Avant d’aller visiter un pays, le touriste en générale s’informe via les forums, les news et les amis, sur le pays en question. Dans ce cas précis, le Maroc est désormais mal placé. Je m’explique. Dernièrement nous avons assisté à une série de faits et de prises de décisions politiques assez préoccupantes, non  seulement pour les agences de voyage, mais aussi pour la communauté marocaine à l’étranger à propos du respect des libertés individuelles et le droit à la différence au Maroc. Parmi ces faits, l’avant-projet du Code pénal, élaboré par le ministère de la Justice et marqué par un esprit conservateur et liberticide, l’interdiction de Much Loved, le film du réalisateur marocain Nabil Ayouch, la multiplication des condamnations de personnes pour leur homosexualité et leur agression dans les rues à l’image de ce qui vient de se passer à Fès, et à Inezgane envers deux jeunes filles, pour « outrage public à la pudeur » et dont le seul tort ayant été d’avoir porté des jupes. Le harcèlement envers des femmes à Tanger  et à Tétouan… et la liste est longue…

LA VOIX DES TOURISTES

Stéphanie (France) – Je reviens d’un voyage au Maroc avec une amie. Nous avions pris un billet d’avion aller-retour et avons voyagé sur place au gré de nos envies (Marrakech, des randos dans l’Atlas, Essaouira…) Les paysages sont à couper le souffle dans l’Atlas où nous avons eu la chance de tomber sur un guide super et Marrakech bien que très agitée recèle de trésors architecturaux. Essaouira reste un agréable souvenir. Par contre nous restons très déçues de l’accueil, rarement chaleureux, souvent motivé par l’appât du gain, voire carrément hostile dans les zones les plus touristiques. En tant que femmes nous avons vécu un véritable harcèlement de la part des hommes marocains (sifflements intempestifs, remarques déplacées, voire mains aux fesses sur la place Jamna elfna pour nous « chasser » sans doute des attroupements des locaux que nous venions regarder).Je précise que nous avions une tenue tout à fait correcte, pas de décolletés, rien de provocateur… mais les femmes marocaines semblent subir les mêmes outrages. J’étais loin de m’imaginer cela d’autant que je suis plutôt ouverte et curieuse de contact avec les gens du pays que je visite…j’ai déjà pas mal baroudé et je n’ai jamais rencontré cela ailleurs. Il y a des destinations où on aime retourner pour retrouver une ambiance, partager des émotions et un moment d’amitié avec des hommes ou des femmes du bout de la planète, mais pour moi le Maroc n’en fera pas partie.

Marie B (France) – J’ai souvent vu des marocains, surtout de très jeunes garçons, harceler des marocaines. Ils sont à 4 ou 5 et les poursuivent en sifflant et criant… je ne sais quoi…. Plus elles sont jeunes et seules, plus ça les fait rire…. Comportement primaire de personnes très peu éduquées. Les gamines sont pour la plupart très intimidées. Je précise qu’elles portent le foulard et sont habillées très correctement. Alors pas de paranoïa, ce ne sont pas les européennes qui seraient seules victimes. Un remède ? Réagir, leur faire comprendre que ce n’est pas correct. Le message passera mieux si ce sont les gens du pays qui le font, car je sais que ça les ennuie très fort également vis-à-vis de leurs filles, sœurs…

Oreli (Italie) – Moi et ma copine, on avait eu de très grands problèmes lorsqu’ on avait visité le Maroc. Je crois que la cause du comportement des hommes au Maroc est liée au manque d’éducation…Mais  vivre cela au quotidien, en tant que femme, donne envie de sortir une kalachnikov! J’ai voyagé, seule, du Nord au Sud. J’ai vécu le meilleur et le pire. Mais je dois avouer  que dans les villes impériales, surtout, une femme seule doit ignorer chaque seconde les marques d’irrespect. Et ça c’est tuant! Je ne sais pas si je retournerai au Maroc. Avec une telle sécurité je préfère passer mes vacances ailleurs.

Lylie (France) – Je suis allée au Maroc pour la 2ème fois, en octobre de cette année. J’y suis restée  3 semaines. Je comprends absolument la gêne que tu as pu ressentir au quotidien vis à vis de l’attitude des marocains envers toi. Même entourée de 2 hommes (mon ami et un copain), les marocains ne se sont jamais gênés de me siffler et de me mater des pieds à la tête (je précise aussi que j’étais en pantalon et tee-shirt tous les jours…). Par contre pas de mains baladeuses.

 

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/07/Marrakech-et-tourisme-marocain.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/07/Marrakech-et-tourisme-marocain.jpg?resize=150%2C150adminsDiversNationalPar:Sara jelten Les professionnels marocains du secteur touristique  en générale et le gouvernement, ne semblent pas bien comprendre les vrais problèmes du tourisme marocain. L’insécurité dans les rues, l'islamisme radical, la corruption en haut niveau  et le harcèlement sexuel  contre les femmes dans les rues ne sont que le début...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires