tachfini 1 tachfini

Par : Driss Tahi

 

 » Il doit la vie à celle qui l’avait condamné à mourir :sa poesie ».

 

Plus je lis les poèmes de Said ETTACHFINI et plus je découvre l’immense talent du poète .

Et plus je côtoie l’homme, et plus j’en apprend sur ses poèmes .

Une silhouette mince, qui apparaît sans déranger, et s’éclipse furtivement entre les chaises et les tables, dans ce café populaire où j’ai pris l’habitude de le rencontrer.

mais au-delà d’une simplicité et une modestie apparentes ,et ce regard presque indifferent derriere des lunettes sombres ,on décèle chez lui

l’élégance du geste, certaines manières, et sa façon distinguée de se comporter, ou de s’adresser aux autres…rien d’étonnant dans tout cela, lorsqu’on apprend qu’il est le petit fils d’un Pasha, dont le nom et la reputation resonnèrent durant longtemps au-delà des frontieres de Doukala, et le fils de Idriss ETTACHFINI grand Alim, predicateur …un bon père aussi ,qui veilla à la bonne éducation de ses enfants, leur transmettant ainsi, entre autres valeurs, l’amour du savoir, et une bibliothèque comprenant plusieurs dizaines de manuscrits dont il est l’auteur.

Idriss ETTACHFINI eut la chance de connaître les grands de son époque qu’il côtoya , tels le Sultan MOHAMED V, Benjelloun, Hattab , Rafiî , Abi Chouaïb Doukali et bien d’autres, avec qui il eut des échanges épistolaires dont les traces sont conservées par la famille ETTACHFINI.

Said ETTACHFINI est d’un tempérament naturellement reservé et calme ,comme tous les grands poètes.  La voix grave et chaleureuse, parfois basse ,à tel point qu’il faut se rapprocher de lui, jusqu’à le toucher, pour écouter ses répliques. Difficile de le faire parler …en dehors du contexte poétique.

Pourtant , cette même voix dont l’inflexion trahit un ton romantique et expressif , prenant du volume au fur et à mesure qu’il s’engage dans une lecture , son éternelle cigarette à la main, qui s’agite dans l’air , et semble par son mouvement presque cadencé marquer le rythme du poème.

 

La poésie chez Saïd ETTACHFINI n’est pas seulement un moyen pour exprimer ses sentiments ou pour communiquer, c’est aussi un état d’esprit , un mode de vie ,ou une autre façon de vivre .

La poésie pour lui, c’est surtout sa ville

El Jadida , ce monde fait pour lui , et par ses poèmes ,ou qui est peut être tout simplement le fruit de son imaginaire …puisque tout ce qui s’y trouve l’inspire , et le hante en même temps , avec tous ses souvenirs d’enfant qui ne s’eteignent jamais ,qui se poursuivent, remplissant les pages de son existence encore et encore. Des souvenirs qui l’interpellent tous les jours et le poussent à revivre à travers ses écrits, tantôt dans la souffrance de la nostalgie ,et tantôt dans la joie ,comme une histoire qui a commencé il y a des lustres, un conte sans fin , qui n’en finit pas de le surprendre lui même.

Saïd ETTACHFINI est aussi un poète engagé, qui par certaines de ses positions sur des problèmes d’ordre social ou politique, ou lorsqu’il est question de la cause arabe et palestinienne, entraîne le lecteur à la réflexion ,et à une prise de position.

Par ailleurs ,Il lui arrive aussi de s’adresser aux enfants en vers ludiques, avec une trame narrative qui fait impression …même sur les adultes. .

 

Plus on lit ses poèmes et plus on a cette impression que Said ETTACHFINI n’a rien fait d’autre dans sa vie, à part poétiser ,et depuis toujours , ce qui fait de lui en vérité, un poète aguerri, que tout inspire ,et que rien n’empêche d’écrire, ou plutôt tout l’oblige à écrire.

L’envie quand elle le prend d’écrire ,est tellement forte et lancinante qu’elle le torture à en mourir , et son inspiration peut le surprendre n’importe où, telle une amante, qui le charme , qui le titille ,qui l’ensorcelle ,et qui va jusqu’à l’emprisonner pour en devenir son bourreau , celui qui l’exécute et le resuscite des centaines de fois au long d’un même poème, ou parfois au coeur d’une simple strophe;

وتأتي الحبيبة خلسة

كعادتها…

فليست تزور سوى حين أخلو بنفسي

أضمد جرح كآبتها

ماذا تريد القصيدة مني

وقد نخرتني…وقد نهبتني

وقد سلبتني اليقين…

Dans ses poèmes, autant d’images qui se cachent derrière un vers ,ou parfois un mot invitent au voyage, le mode interrogatif employé tantôt avec véhémence ,et tantôt sur un ton suppliant, et tous les mots qui recèlent sans le dire plus d’une réponse , témoignent de la sensibilité et de l’éclectisme du poète Saïd ETTACHFINI.

؟خبرني أين تكون

هل أنت كذلك يا وطني…أم تتعمد ذاك

هل تسمع صوتي…أم تقفل عني اذناك

هل أنت تراني يا وطني…أم تشغل عني عيناك

عجبي كيف أحبك هذا الحب…و تنكرني تتجاهلني

أدعوك و لا ألقاك…

صدقني يا وطني…أهواك…

Plusieurs de ses poèmes ont été mis en chansons par de grands noms comme;

Mohamed Riday, Sahnouni Abdellatif,

Azzeddine Mountassir, Mehdi Talib, Hakim Moussaoui , Jamal Boudouil, Ayouch… et beaucoup d’autres compositeurs.

 

Driss El Jay le grand poète et écrivain qui animait l’émission radio  » Nachiatou Al Adab » « jeunesse littéraire » et auteur entre autres, de grands ouvrages comme :

 » Sawanih  » pièce mise en scène pour le théâtre par le grand AFIFI, et qui avait vu en Saïd ETTACHFINI, déjà en 1970 alors qu’il n’était encore qu’un enfant, un poète talentueux, à l’avenir brillant.

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/05/tachfini.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/05/tachfini.jpg?resize=150%2C150adminsArt & CulturePar : Driss Tahi   ' Il doit la vie à celle qui l'avait condamné à mourir :sa poesie'.   Plus je lis les poèmes de Said ETTACHFINI et plus je découvre l'immense talent du poète . Et plus je côtoie l'homme, et plus j'en apprend sur ses poèmes . Une silhouette mince, qui apparaît...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires