Par: Alain Degans degans2

Après les présentations d’usage, Madame Anne-Marie Thuillier, directrice de l’Institut français, céda la parole à Jean-Pierre Guéno.

Normalien, sa carrière professionnelle le mène à la Poste puis à Radio-France pendant 13 ans où il occupa la direction de la régie publicitaire. Il est écrivain notamment auteur de « Paroles libres de poilus » qui a changé la vision de l’histoire instrumentalisée telle qu’enseignée en France
Son exposé constitue l’avant-première à l’exposition qui se tiendra à Azemmour du 02/11 au 30/11 « La Terre en héritage, sauver la planète du Petit Prince actuellement à Oujda.
La rencontre d’Antoine de Saint-Exupéry avec le Maroc, en dehors de ses escales aéronautiques furent, en effet, la cité du nord et Boulaoune, cette dernière lui inspirant son ouvrage posthume « Citadelle ».

 

Deux événements marquent la vie d’Antoine de Saint-Exupéry :
– la mort du frère cadet, François, en 1917 à l’âge de 12 ans 
– la « nuit d’Arras » le 23 mai 1940, journée où la France et l’Angleterre ont perdu la guerre
En 1921, il est pilote militaire à Casablanca : Casa l’européenne le dégoûte, « heureusement il y a la ville arabe ».
Il connaît le « désert creusois » dans les années 1923/1925 : s’étant épris de la belle Louise de Vilmorin,  il doit choisir entre le pilotage ou sa fiancée. Il renonce provisoirement à l’aviation pour plaire aux parents de sa promise, exerce différents métiers et surtout, s’ennuie dans ce désert vert.
A 26 ans, il s’engage chez Latécoère et assure la liaison africaine de l’Aéropostale. Il connait plusieurs accidents et rencontre ainsi le désert. C’est également une rencontre avec lui-même, une découverte de l’ambivalence de la nature. L’homme dans toute son humanité s’impose à l’auteur du « Petit Prince ».
A l’aide d’extraits des ouvrages de l’auteur, le conférencier nous fait découvrir une autre facette de la personnalité d’Antoine de Saint-Exupéry, un visionnaire écologiste dans sa plus large acceptation, « …un être qui court après un idéal réaliste ».
Tout l’exposé du conférencier met en parallèle la vision réaliste de Saint-Exupéry qui démontra preuves à l’appui, les énormes gâchis d’une société en crise, avec les visions actuelles d’un monde déchirés par les individualismes, nos rapports à l’argent, le rejet des différences, la peur de l’autre, les guerres,etc…

 

Ce fut une passionnante conférence, un plaidoyer pour le « vivre ensemble », un appel à l’aide humanitaire des migrants, exilés forcés de pays dont la plupart sont des victimes des dérèglements climatiques causés par la pollution des pays riches.
Dommage : la conférence aurait mérité un plus large public…
http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/10/saint.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/10/saint.jpg?resize=150%2C150adminsRadar Sur El JadidaPar: Alain Degans  Après les présentations d'usage, Madame Anne-Marie Thuillier, directrice de l'Institut français, céda la parole à Jean-Pierre Guéno. Normalien, sa carrière professionnelle le mène à la Poste puis à Radio-France pendant 13 ans où il occupa la direction de la régie publicitaire. Il est écrivain notamment auteur de 'Paroles...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires