ramadan22

Par : Khadija Choukaili – EL JADIDA SCOOP –

Ces dernières années, plusieurs scientifiques, notamment des médecins, ont commencé à s’intéresser au jeûne, au-delà de la pensée religieuse. Plusieurs recherches ont été réalisées pour découvrir les vertus du jeûne sur l’organisme.

Les russes ont été les pionniers dans ce domaine, avec le psychiatre Youri Nicolaev qui fut le premier, dans les années 50, à expérimenter le jeûne sur l’homme en psychiatrie, d’autre essais ayant été réalisés, au 19ème siècle sur des animaux. Il proposa donc à certains de ses patients, atteints de schizophrénie, de ne pas se nourrir et observa une amélioration spectaculaire chez les patients ayant observé le jeûne pendant plusieurs jours, en comparaison avec ceux qui ont continué à s’alimenter. Devant les résultats inattendus, il décida d’approfondir donc ses recherches et s’intéressa aussi bien à l’état psychique que physique.

Il faudrait rappeler que Nikolaev raconte qu’il s’est inspiré de certains livres américains sur le jeûne, notamment « The Fasting Cure, d’Upton Sinclair, paru en 1911 », qui fut un livre phare sur le jeûne thérapeutique. Malheureusement, les thèses de Sinclair sur le jeûne furent enterrées par le Conseil des Médecins aux Etats-Unis, car jugées, à l’époque, inintéressantes.

Suite donc aux résultats obtenus par Nikolaev, l’Union Soviétique décida de mener des études sur le jeûne thérapeutique dans l’ensemble du pays, afin de découvrir ses effets sur différentes maladies telles que les maladies pulmonaires, cardio-vasculaires, gastriques, intestinales, endocriniennes, digestives, articulaires ou osseuses, et même dermatologiques. Les recherches furent menées sur une période d’environ 40 ans. En 1988, et vu les résultats de plus en plus prometteurs de cette thérapie, l’Académie des Sciences décida officiellement d’intégrer le jeûne dans la liste des pratiques thérapeutiques, en incluant un manuel précis et détaillé de ses indications et ses contre-indications. En intégrant le jeûne en tant que thérapie, la Russie devint donc la pionnière du jeûne thérapeutique.

A sa mort, Nikolaev aurait soigné plus de 7000 personnes en 20 ans, grâce à des cures de jeûne pour des durées allant de 15 à 30 jours. Il publia en 1973 son livre intitulé « La Santé par le jeûne » qui fut un best-seller en Union Soviétique. Quelques mois après sa sortie, Brejnev officialisa le jeûne comme étant une pratique thérapeutique, dans toute l’Union Soviétique.

 

Et c’est sur les rives du lac Baïkal en Sibérie, qui constitue la plus grande réserve d’eau douce du monde, que se trouve la clinique Goryanchinsk, qui pratique depuis les années 1950 le jeûne thérapeutique. Les dignitaires soviétiques y suivent, depuis ce temps, de mystérieuses cures de rajeunissement. Cette clinique exceptionnelle est également connue pour ses incroyables résultats contre les allergies, la fatigue, le vieillissement, les maladies cardio-vasculaires, la dépression et l’obésité.

 

Cependant, bien que connu et reconnue par ses cures de jeûnes, il n’en est pas moins qu’actuellement ce genre de cliniques existe aux quatre coins du monde. On les trouve en Espagne, en Suisse, en Allemagne, aux Etats-Unis, et de nouvelles voient le jour chaque année. En Allemagne, on estime que le nombre de personnes qui pratiquent le jeûne en tant que thérapie s’élève à 17% par an.

 

La Russie, en tant que pionnière dans ce domaine, continue ses recherches depuis plus d’un demi-siècle sur les bienfaits du jeûne sur la santé, afin de combattre les maladies dites civilisationnelles, telles que les cancers, le diabètes, l’asthme, la dépression… A son instar, les Etats-Unis et l’Allemagne ont également commencé leurs explorations dans cette voie, afin de comprendre comment le fait de se priver de nourriture pendant plusieurs jours peut améliorer l’état de santé d’un malade, sans avoir recours à aucun médicament.

Devant les résultats spectaculaires du jeûne thérapeutique, tous ces pays sont en mesure de se demander « Et s’il existait une alternative au médicament » ? Une question aussi légitime que troublante, à laquelle seuls les résultats tangibles du jeûne apportent une réponse.

Mais nous, en tant que musulmans, nous avons exploré cette thérapie de fond en comble, et savons que ses vertus, aussi bien physiques que spirituelles, ne sont plus à démontrer, et ce, depuis 14 siècles.

Bon Ramadan à tous… ou BONNE CURE à tous.

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/05/ramadan22.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/05/ramadan22.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionPar : Khadija Choukaili – EL JADIDA SCOOP - Ces dernières années, plusieurs scientifiques, notamment des médecins, ont commencé à s’intéresser au jeûne, au-delà de la pensée religieuse. Plusieurs recherches ont été réalisées pour découvrir les vertus du jeûne sur l’organisme. Les russes ont été les pionniers dans ce domaine, avec le...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires